Amsterdam : bientôt une interdiction pour les touristes d'aller dans les coffee-shops ? La maire de la ville voudrait arrêter le tourisme lié à la weed
Amsterdam : bientôt une interdiction pour les touristes d'aller dans les coffee-shops ? La maire de la ville voudrait arrêter le tourisme lié à la weed
Bientôt, vous n'aurez peut-être plus le droit de fumer de la weed à Amsterdam. Femke Halsema, la maire écologiste de la capitale des Pays-Bas, a fait une proposition de loi pour interdire la consommation de cannabis aux touristes. Elle espère ainsi que les coffee-shops deviennent uniquement réservés aux habitants de la ville et que les touristes ne viennent plus pour la drogue mais pour la beauté d'Amsterdam.

Amsterdam songe à interdire les coffee-shops aux touristes

La capitale des Pays-Bas est mondialement connue pour son musée Van Gogh, son port, les vélos qui sont partout, ses scènes au cinéma comme dans le film Nos étoiles contraires... Mais aussi et surtout pour son quartier rouge avec ses maisons closes et ses coffee-shops. Au total, il y a 166 coffee-shops à Amsterdam, où tout le monde (qui a la majorité) peut consommer de la weed. Mais le cannabis, qui n'est pourtant plus considéré comme une drogue dangereuse par l'ONU, pourrait être bientôt interdit pour les touristes. Et alors que la légalisation de la weed est revenue dans le débat en France, cette drogue douce pourrait bien être interdite aux Pays-Bas, à part pour les habitants de la ville.

Femke Halsema, la maire écologiste d'Amsterdam, a en effet adressé une lettre à son conseil municipal ce 8 janvier 2021 où elle propose un "critère résidentiel". En clair, si cette proposition est votée, les touristes ne devraient plus pouvoir consommer du cannabis dans les coffee-shops. Seules les personnes qui vivent à Amsterdam seront autorisées à y aller. Le but ? Réduire "le pouvoir d'attraction d'Amsterdam en tant que lieu de villégiature du tourisme des drogues douces".

Selon une étude citée dans The Guardian, lancée par le gouvernement néerlandais, les "touristes du cannabis" représentent près de 58% des visiteurs à Amsterdam. Un gros problème selon la maire, qui pense que ces touristes sont une "nuisance" pour la ville. Et le pire, ce serait les habitants des pays frontaliers des Pays-Bas comme la France, la Belgique ou encore l'Allemagne. Ils viendraient souvent dans la capitale uniquement pour fumer du cannabis. Sans les touristes français, belges et allemands, il y aurait deux fois moins de coffee-shops à Amsterdam d'après cette étude.

"Nous aimerions des touristes qui viennent pour la richesse de la ville", pas pour le cannabis

Dans une interview à la chaîne de télévision publique NOS, Femke Halsema a ainsi expliqué : "Au cours des dernières années, nous avons constaté que la demande de cannabis à Amsterdam a énormément augmenté". Sauf que ce tourisme est "lié à la drogue et au crime organisé". Car depuis les années 1970, la vente de cannabis est légale et tolérée dans le pays, mais la production et l'approvisionnement de cette drogue reste quand même illégale. "Amsterdam est une ville internationale et nous souhaitons accueillir les touristes, mais nous aimerions des touristes qui viennent pour la richesse de la ville, pour sa beauté, pour ses institutions culturelles" a-t-elle précisé.

Pour rappel, un projet de loi contre les coffee-shops d'Amsterdam avait été proposé en 2011 avant d'être abandonné. En 2012, une loi était passée aux Pays-Bas pour que les villes légifèrent sur la question des coffee-shops. Les villes de Maastricht ou encore Breda ont ainsi interdit les coffee-shops aux touristes, seuls les résidents peuvent consommer de la weed grâce à une carte qui prouve qu'ils vivent là-bas. Amsterdam suivra-t-elle le même chemin ?