Alcool, tabac ou encore cannabis : les adolescents français en sont toujours aussi accros. C'est en tout cas ce que révèle un nouveau rapport de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) qui dresse un constat peu rassurant des habitudes addictives des jeunes de l'Hexagone.

La France est championne d'Europe, mais pas qu'en handball. En mai 2013, un rapport de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies affirmait que les ados français étaient les champions de la consommation de cannabis et d'alcool sur le Vieux Continent. Une tendance qui ne s'est pas inversée depuis, comme le suggère une enquête menée par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale pour la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt).

Des ados de plus en plus addicts

Si 6,6% des ados de 17 ans n'ont jamais touché à l'alcool, au tabac et au cannabis, le nombre d'adeptes se trouve à l'inverse au dessus de la moyenne européenne. Quand certains adolescents s'amusent donc à s'échanger leurs cartes Pokémon ou à jouer aux billes, d'autres s'essayent à l'un de ces produits. 58% des jeunes de 11 ans ont à titre d'exemple déjà bu un verre d'alcool. 30% des filles et 33% des garçons ont déjà fumé du tabac. Et un lycéen sur deux a déjà fait l'expérience du cannabis.

Le binge-drinking gagne du terrain

Autre constat inquiétant : le binge-drinking (pratique consistant à boire de l'alcool le plus rapidement possible) qui, outre être l'une des premières causes d'hospitalisation chez les jeunes, gagne du terrain depuis 10 ans. Si certes les ados boivent moins, ils le font a contrario de façon plus intense et ce de plus en plus jeunes. 34% des élèves de 3ème déclarent avoir déjà été ivres, un chiffre qui grimpe à 59% chez les jeunes de 17 ans.

Le jeu vidéo en ligne de mire

A noter que le jeu vidéo est aussi cité dans cette étude. 26% des joueurs de 17 ans affirme avoir déjà rencontré des problèmes à l'école à cause de leur passion pour le virtuel. Rappelons tout de même que les jeux vidéo peuvent aussi être bénéfiques. Quoi qu'il en soit, la Mildt a décidé, suite à la publication de ce rapport, de focaliser ses futures campagnes de prévention sur l'alcool, le tabac et le cannabis.

A lire aussi : Solidays, Rock en Seine : les festivals parisiens dévoilent leurs premiers noms