Accident de train en Espagne: le conducteur mis en examen
2 photos
Voir le diapo
Le conducteur du train qui a déraillé à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne, faisant 79 morts, a été mis en examen pour "homicide par imprudence". Francisco José Garzon Amo a cependant été laissé en liberté, le magistrat estimant qu'il n'y avait aucun "risque de fuite ni de destruction de preuves".

Placé en garde-à-vue vendredi, le conducteur du train qui a déraillé à Saint-Jacques de Compostelle mercredi dernier, a été mis en examen.

Mis en examen pour "homicide par imprudence"

Francisco José Garzon Amo, le conducteur du train qui a déraillé en gare de Saint-Jacques de Compostelle, a été mis en examen dimanche 28 juillet pour "79 faits d'homicide par imprudence", a annoncé le tribunal régional de Galice. Il a cependant été laissé en liberté, le magistrat estimant qu'il n'y avait aucun "risque de fuite ni de destruction de preuves". Il avait été interpellé jeudi, alors qu'il se trouvait à l'hôpital, légèrement blessé, puis placé en garde-à-vue. Placé sous contrôle judiciaire, il devra se présenter toutes les semaines au tribunal et ne pourra pas quitter le territoire espagnol pendant six mois sans autorisation judiciaire. Sa licence de conducteur de train lui a également été retirée.

190km/h au lieu de 80

Il est accusé de ne pas avoir freiné suffisamment tôt alors que la vitesse était limitée à 80 km/h sur ce tronçon. Il a lui même reconnu qu'il conduisait à 190 km/h lorsque l'accident s'est produit. De plus, par le passé, il s'était déjà vanté de ses records de vitesse sur Facebook. Un élément qui risque de peser lourd dans la balance face au juge.