Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

2 photos
Voir le diapo
Nouvelle accusation contre PPDA. Cette fois, il n'est pas question de plagiat comme lors de la sortie de sa biographie d'Hemingway mais de contrefaçon et d' atteinte à la vie privée. L'attaque vient de son ex amante, Agathe Borne, qui a partagé la vie de l'ex présentateur du JT de TF1 entre

Nouvelle accusation contre PPDA. Cette fois, il n'est pas question de plagiat comme lors de la sortie de sa biographie d'Hemingway mais de contrefaçon et d' atteinte à la vie privée. L'attaque vient de son ex amante, Agathe Borne, qui a partagé la vie de l'ex présentateur du JT de TF1 entre 2006 et 2008. Elle reproche à l'ex de Claire Chazal d'avoir révélé sa vie privée et son intimité mais également d'avoir utilisé des lettres et SMS personnels dans son livre Fragments d'une femme perdue. Retour sur les accusations sur Purefans News by Adobuzz.



PPDA a-t-il révélé l'intimité d'Agathe Borne et utilisé des lettres et SMS de son ancienne amante dans son livre Fragments d'une femme perdue ? C'est ce que pense la jeune femme, qui a décidé de saisir la 17e chambre civile du Tribunal de Grande Instance de Paris pour atteinte à la vie privée et contrefaçon.

Mercredi 8 juin, les avocats des deux parties se sont opposées, sans PPDA ni Agathe Borne, donnant ainsi lieu à un déballage plus qu'intime de la vie personnelle de celle qui a partagé la vie du journaliste durant deux ans, entre 2006 et 2008.

Selon Me Dubois, avocate de la plaignante, le personnage de Violette que PPDA dépeint dans Fragments d'une femme perdue serait sa cliente et révèlerait l'intimité d'Agathe Borne avec "une violence particulière" et "une rare perversité". Un personnage que l'auteur qualifie de "tricheuse", de "courtisane", de "traînée", de "pute" mais qui aborde également sa tentative de suicide, ses fausses-couches, son internement ou encore ses pratiques sexuelles (expériences lesbiennes, échangisme, infidélité, orgasmes, sexe épilé...).
Comme si ça ne suffisait pas, PPDA est également accusé par Agathe Borne de contrefaçon avec l'utilisation de lettres et SMS personnels dans ce roman.

Nathalie Dubois, avocate de la plaignante, réclame 150 000 euros de dommages et intérêts à PPDA, ainsi que l'interdiction de publication du livre sous format poche et une éventuelle adaptation au cinéma.

Du côté de la défense, Me Teitgen, évoque des "critiques infondées", affirmant même "si vous ne connaissez pas Agathe Borne, il est impossible de la reconnaître". Pour lui, il s'agit de "pur roman, et comme tous les romans qui peuvent raconter une histoire d'amour, c'est un patchwork" de différentes femmes rencontrées par PPDA.

Rendez-vous le 7 septembre 2011 pour le jugement.
 

PPDA
PPDA contre TF1 : vague de soutien sur Twitter
PPDA : ses critiques contre TF1 lui coûtent 400 000 euros
PPDA ... Son ex l'accuse d'atteinte à la vie privée et contrefaçon
News
essentielles
sur le
même thème