Par Quentin Piton Journaliste Séries - Ciné
Journaliste spécialisé dans les séries, le cinéma, mais également les anime et mangas. Passe son temps à rêver d'Emma Watson, considère Olivier Giroud comme le GOAT et refuse de parler avec ceux qui sont contre la vérité absolue qui est : How I Met Your Mother est une meilleure série que Friends.
Ce mercredi 14 septembre 2022, l'ambiance était explosive sur le plateau de TPMP (C8). A l'occasion d'un débat autour de la feuille d'allocations d'une famille en France qui aurait touché 6000€ d'aides, Cyril Hanouna et Gilles Verdez, aux avis totalement opposés, se sont livrés un clash intense et mouvementé.

Cyril Hanouna promettait le retour de la bonne humeur et de la légèreté sur le plateau de TPMP cette nouvelle saison, mais l'émission est rapidement retombée dans ses travers au fil des jours. Remontrance sévère envers Magali Berdah, débats houleux autour de Ici tout commence, invité aux propos problématiques en direct, moqueries particulièrement gênantes entre chroniqueurs..., malgré une bonne humeur dominante, l'ambiance n'est clairement pas toujours à la fête sur C8 depuis la rentrée.

Débat houleux dans TPMP autour des allocations

Dernier exemple en date ? Ce mercredi 14 septembre 2022, l'animateur emblématique de Touche pas à mon poste s'est retrouvé au centre d'un clash explosif avec l'un de ses chouchous : Gilles Verdez. Sur Twitter, un internaute a récemment mis en ligne une feuille d'allocations sortie de nulle part qui indique qu'une famille composée de 10 enfants aurait réussi à toucher près de 6000€ d'aides (dont 2000€ d'allocations pour la rentrée scolaire, qui sont donc exceptionnels).

Un document qui a rapidement fait réagir les internautes, tout comme l'équipe de TPMP. Aussi, entre deux sujets médias, Hanouna et sa bande ont à leur tour jeté de l'huile sur le feu autour de cette polémique à l'aide de déclarations toujours très mesurées (c'est faux). Que ce soit Valérie Bénaïm, Géraldine Maillet, Raymond ou encore Delphine Wespiser, tous se sont montrés scandalisés devant cette somme qui serait une insulte aux vrais travailleurs aux salaires moins importants.

Parmi eux, Matthieu Delormeau a même sorti la fameuse carte du "ils exploitent le système" en nous faisant comprendre que les allocs seraient visiblement un meilleur plan pour s'enrichir que de se la jouer Walter White : "C'est un sport national en France de tout faire pour avoir des allocations. 6000€ net sur des gens qui ne sont pas imposés". Rien que ça.

Gilles Verdez défend la famille mise en cause...

Malgré tout, certaines personnes autour de la table n'ont pas hésité à défendre la famille attaquée ici. Benjamin Castaldi a notamment déclaré, "Pointer du doigt des gens qui ont besoin d'aide, je trouve ça scandaleux", tandis que Guillaume Genton a rappelé, "Vous ne connaissez pas le parcours de vie de cette famille (...) Arrêtez de voir la vie à travers votre prisme à vous. Il y a des gens qui ne sont pas armés de la même manière." Et du côté de Gilles Verdez ? Comme à son habitude, il s'est laissé aller à un discours grandiloquent.

"Ça, c'est la France que j'aime, celle qui aide les gens pauvres, s'est-il exclamé devant les regards blasés de ses collègues. C'est une famille extraordinaire, qui n'a pas de ressources. Ce sont des gens méritants. Là somme la est exceptionnelle parce qu'il y a l'allocation de rentrée scolaire qui n'est pas là tous les mois. Je trouve ça formidable. On aide les gens. Bravo."

... et se fait démolir par Hanouna

Un discours à l'opposé de l'avis général sur le plateau qui a particulièrement énervé Cyril Hanouna. Alors même que l'animateur a signé un nouveau contrat très lucratif avec le groupe Canal, le joueur de padel a balancé à son chroniqueur qu'il était tout simplement idiot de penser d'une telle façon.

"Gilles Verdez représente tout ce qui a loupé. Il représente tous les échecs de ces 25 dernières années. C'est une politique gouvernementale à l'ancienne qui depuis des années et des années était vouée à l'échec et Gilles Verdez représente cette vieille France, s'est moqué le présentateur. Il représente la spirale de l'échec." Puis, comme si ce n'était pas suffisant, il a ajouté plus loin : "Si Gilles Verdez avait des bonnes idées pour la France, ça se saurait."

"T'es un mytho"

De quoi convaincre Gilles Verdez de se taire ? Pas du tout. Choqué de voir ses confrères poursuivre leurs critiques sur les familles concernées par de telles allocations, le chroniqueur s'est exclamé : "Ce que j'entends, c'est scandaleux. Là, ce que vous êtes en train de dire, c'est "salauds de pauvres"." Une remarque accueillie très froidement autour de la table, qui a particulièrement énervée Hanouna : "Tais-toi. Ce que tu viens de dire, c'est dégueulasse. C'est de la démagogie. C'est nul. Tu me déçois encore plus. Tu représentes l'échec".

Puis, très remonté contre Verdez, l'animateur a ajouté : "Tu sais pourquoi je m'énerve ? C'est des gens comme toi qui font qu'aujourd'hui on est dans la situation dans laquelle on est. Tu ne sais pas prendre de décisions. Tu dis n'importe quoi, tu veux faire plaisir à tout le monde et quand on veut faire plaisir à tout le monde, on ne fait plaisir à personne. Tu n'as pas de règles, tu ne sais pas mettre de cadre. Tu fais de la vieille politique, qui n'a jamais marché. T'es un mytho." Heureusement que Cyril Hanouna avait promis de la bonne ambiance sur le plateau de TPMP, on n'ose pas imaginer à quoi le débat aurait ressemblé autrement.

Cyril Hanouna, futur président ?

Quoi qu'il en soit, s'il est encore trop tôt pour y penser, on ne serait pas surpris de voir le présentateur se déclarer sérieusement candidat à une prochaine élection présidentielle. Si l'idée peut faire sourire (ou peur, c'est selon), son discours hier soir ressemblait fortement à celui d'un politicien.

"J'ai des téléspectateurs qui me disent : 'On se réveille tous les jours à 8 heures du matin, on rentre le soir à 20 heures. Le 15 du mois, on ne peut pas manger, on ne peut pas donner à manger à nos enfants alors qu'on se saigne tous les jours, on travail', a-t-il expliqué. Si on ne travaillait pas, on ne se plaindrait pas, mais on travaille...". Des témoignages qui lui auraient donc donné quelques idées, "Il faut donner une aide aux personnes qui travaillent. Ces gens-là, je trouverais ça génial de faire une rallonge."

Un discours très politisé, qui n'a en revanche pas beaucoup ému Gilles Verdez. Loin d'en démordre face aux propos de ses collègues, il a rappelé qu'il fallait arrêter de vivre au milieu de clichés et d'à priori. "Mais eux, ce ne sont pas des glandeurs, a-t-il soufflé. Là, vous partez du principe que ce sont des glandeurs. Qu'ils vont carrément falsifier leur vie pour toucher des allocs."

Pas de quoi faire changer d'avis qui que ce soit sur le plateau, qui était le théâtre d'un vrai dialogue de sourds.

TPMP
"Je me tape Delphine (...) et dans tous les sens" : la réconciliation coquine de Matthieu Delormeau et Delphine Wespiser malgré de violents clashs dans TPMP
"Si la France est en finale..." : la promesse de Cyril Hanouna qui pourrait lui coûter très cher
Gros malaise dans TPMP : Kelly Vedovelli demande à Cyril Hanouna de l'embrasser en direct !
"Ça va l'auto-suce ?" : cet échange entre Cyril Hanouna et Matthieu Delormeau crée des jalousie en direct
voir toutes les news de TPMP Découvrir plus d'articles