Montage de vidéos de Renee Somerfield.
Depuis une semaine au Royaume-Uni, une publicité affichée notamment dans le métro londonien fait polémique. "Are your beach body ready ?" (Est-ce que votre corps est prêt pour la plage ?) montre la sublime mannequin australienne Renee Somerfield en bikini sur un fond de couleur jaune qui rend la campagne publicitaire difficile à manquer. Celle-ci est visiblement trop voyante pour les militants et militantes féministes qui n'ont pas hésité à attaquer la marque à l'origine de l'affiche, c'est de bonne guerre, mais aussi la modèle qui pose dessus, accusée de chercher à faire se sentir mal dans leurs corps ceux qui ne sont pas aussi minces qu'elle.

Des attaques personnelles déplacées qui font s'interroger

Photos d'affiches saccagées, taguées ou détournées n'ont pas tardé à apparaître sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter où se sont exprimés les principaux mécontents.

"Vous êtes parfaite comme vous êtes"

"Arrêtez d'encourager les femmes à s'affamer"

Le geste parle de lui-même...

Outre ces manifestations dans le métro en lui-même, les personnes énervées par les affiches ont aussi interpellé la marque de produits alimentaires minceurs et sportifs Protein World directement sur les réseaux sociaux. Loin de s'excuser auprès d'une "minorité bruyante", celle-ci a assumé sa campagne et n'a pas hésité à provoquer ses détracteurs en leur répondant en mode troll sur les réseaux sociaux.

Harriet Johnson : Hé @ProteinWorld, suis-je (une femme normale) autorisée à aller à la plage ? Vous savez, si mon corps est à moi, et pas là pour plaire aux autres ?

Protein World : Grandissez-un peu Harriet.

Beclomethasone : Excusez-vous au lieu de défendre des façons dangereuses de perdre du poids et de dire que certains corps ne doivent pas être montrés.

Protein World : Non.

Par ailleurs, Arjun Seth, le PDG de Protein World, n'a pas hésité à affirmer aux micros de Channel 4 que ceux qui l'attaquent et dégradent ses affiches sont des "extrémistes qui crient beaucoup trop, des vandales extrémistes et irrationnels". Il affirme pour l'instant ne pas tenir compte de la grogne, et notamment d'une pétition qui rassemble actuellement 45 000 signatures : il jure qu'il n'en tiendra pas compte avant qu'elle soit signée par un million de personnes. L'autorité de la publicité britannique, contacte par les créateurs de la pétition, enquête actuellement.

Problème, cette pétition s'en prend aussi directement à la modèle de l'affiche, Renee Somerfield , accusée d'avoir un corps "irréaliste", et qui vit très mal ces attaques et subit un harcèlement violent des militants sur les réseaux sociaux.

Tristan Marris : Voici la photo de profil de @ReneeSomerfield, elle est clairement photoshoppée.

Renee Somerfield : Je suis déçue que tu discrédites le travail difficile que j'ai accompli. Aucune attaque physique n'est acceptable.

La sublime modèle a cependant reçu un soutien encore plus énorme de ses fans, notamment féminines, qui sont près de 100 000 à admirer et à s'inspirer de ses photos sur Instagram . Végétarienne stricte, engagée pour PETA, elle s'est d'ailleurs expliquée au Huffington Post britannique . "Toutes les campagnes de pub sont ouvertes à interprétation. Dire que cette publicité attaque le corps des gens en attaquant l'image de mon corps est très contradictoire. Deux mauvaises choses n'en font pas une bonne".

La modèle poursuit avec des paroles invitant à l'apaisement. "Derrière l'image, il y a une vraie personne. Je travaille très dur, j'ai un mode de vie sain et sportif, c'est pourquoi Protein World m'ont choisi pour leur campagne. Je ne pourrais pas travailler tous les jours comme modèle si je m'affamais, ni sans faire attention à mon look et à mon corps. Je suis d'accord : TOUS les corps sont "prêts pour la plage". Que vous soyez minces, ronds, musclés, grands, petits, jeunes ou vieux. Ayez confiance en vous et vous serez beau".

De plus, le bad buzz n'est semble-t-il pas si mauvais : le PDG annonce avoir gagné 20 000 followers sur les réseaux sociaux et n'avoir jamais connu des ventes aussi fortes. La petite société britannique (son usine est sur le sol du Royaume-Uni) crée des emplois et, travaillant dans le domaine du bien-être, n'invente rien en invitant les gens à préparer leurs corps pour l'été : cela fait de nombreuses années que les magazines font leur couverture là dessus et beaucoup de personnes se mettent d'elles-mêmes au régime au printemps. Protein World, dont la clientèle est à 84% féminine, a par ailleurs reçu de nombreux messages de soutiens sur les réseaux sociaux.

"Donc tous les hommes qui n'ont pas des corps comme celui-ci n'ont pas le droit de porter du Calvin Klein ? Ne soyez pas stupides."

Ils espèrent que ces nombreux soutiens feront taire la polémique et surtout cesser les attaques injustes dont est victime leur modèle.

Découvrez d'autres histoires incroyables dans notre revue de web : 2 ados obèses ont fait le pari de maigrir ensemble : 10 ans plus tard, ce sont des mannequins canons / Accro à Candy Crush, il se déchire le tendon du pouce... et ne s'en rend pas compte ! / Cute : le plus beau mec d'un lycée invite une jeune fille malade au bal de promo