Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

The Rookie saison 2 : Afton Williamson victime de racisme et de harcèlement sexuel, quitte la série
The Rookie saison 2 : Afton Williamson victime de racisme et de harcèlement sexuel, quitte la série
Vous ne verrez plus Bishop dans la saison 2 de The Rookie : le flic de Los Angeles. Alors que M6 diffuse chaque vendredi la saison 1 de la série avec Nathan Fillion, le show se retrouve au coeur d'une polémique. Afton Williamson dont le départ a été annoncé il y a quelques jours a dévoilé avoir quitté le show après avoir été victime de discrimination raciale et même de harcèlement sexuel dans les coulisses du tournage.

Décidément, les histoires de harcèlement ne sont pas terminées du côté des séries américaines. Plusieurs affaires ont éclaté ces derniers mois : celle du harcèlement qu'aurait fait subir Michael Weatherly à Eliza Dushku sur le tournage de Bull (ce qui n'a pas empêché CBS de renouveler le show pour une saison 4) ou bien les accusations de Pauley Perrette envers Mark Harmon sur le tournage de NCIS. Cette fois, c'est The Rookie qui est concernée.

Afton Williamson victime de racisme et de harcèlement sur le tournage

Il y a quelques jours, ABC annonçait que Afton Williamson qui joue le rôle de Talia Bishop, la partenaire de John Nolan (Nathan Fillion), ne sera pas de retour pour la saison 2 de The Rookie. Selon la presse US, c'est d'un commun accord que l'actrice et la production ont décidé de ce départ. Sauf que les raisons sont beaucoup moins positives qu'on ne pouvait le penser. Sur Instagram, Afton Williamson a levé le voile sur ce qui l'a poussé à quitter la série. Dans son long post, l'actrice de 34 ans explique avoir été, depuis le début du tournage du premier épisode, victime de "discrimination raciale et de commentaires inappropriés" de la part du responsable coiffure de la série mais aussi de "harcèlement" de la part des producteurs de la série et d'un guest star apparu plusieurs fois dans la saison 1.

Dans son message, l'actrice explique que le responsable des coiffures de la série l'aurait aussi agressé également sexuellement lors d'une soirée pour fêter la fin du tournage de la première saison. "Le harcèlement sexuel, bien que rapporté au showrunner et producteur exécutif n'a pas été documenté comme on me l'avait promis. Cette personne a été virée uniquement après l'agression sexuelle et pas pour une année entière de racisme et de harcèlement" écrit l'actrice qui explique également que le showrunner de la série qui n'aurait pas non plus évoqué avec les autres producteurs l'attitude dérangeante d'une acteur invité dans plusieurs épisodes de la saison 1.

"Après avoir parlé du harcèlement sexuel, on m'a assuré que cet acteur serait viré. On m'a demandé de tourner une scène avec lui le jour suivant, même si le tournage de l'épisode n'avait pas débuté. Cet acteur est revenu en fin de saison et ils ont écrit des scènes où je devais être présente. J'en ai parlé au showrunner et il a admis que l'acteur n'avait pas été viré et qu'il n'en avait pas parlé aux ressources humaines" poursuit Afton Williamson.

"Je suis partie"

Convoquée avec son agent et les producteurs pour parler de la saison 2 de la série, Afton Williamson a alors compris que le showrunner n'avait pas évoqué le harcèlement qu'elle avait subi avec ses confrères. "On m'a demandé de revenir et on m'a promis qu'ils s'étaient occupé de tout. L'enquête n'avait pas commencé et la saison 2 était déjà en tournage. J'ai dit non et je suis partie" indique l'actrice.

Une enquête est en cours

Face à ce bad buzz, ABC et les studios de production ont réagi et assuré qu'une enquête était bien en cours. "Nous prenons les déclarations de ce genre très sérieusement. Nous avons lancé une enquête indépendante qui est en cours et nous ne pouvons pas en dire plus pour le moment" a assuré eOne, studio qui produit la série. De son côté, ABC déclare : "A la fin du mois de juin, eOne nous a informé qu'ils avaient lancé une enquête qui est en cours. La sécurité de nos environnements de travail est une priorité et nous prenons cela très sérieusement".