Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Need For Speed : une image du jeu
Need For Speed : une image du jeu
Découvrez notre test de Need for Speed, le reboot de la célèbre licence de jeux de course d'Electronic Arts, disponible sur PS4, Xbox One et PC depuis le 5 novembre 2015.

REP à ça

Près de trois ans après le sympathique Need For Speed Rivals, la franchise NFS est de retour sur consoles avec un nouvel épisode sous forme de reboot. Dans ce volet inédit, le "scénario" - notez les guillemets - plonge le joueur dans la peau d'un pilote de courses illégales de Ventura Bay, un monde ouvert - autour duquel gravite le gameplay du jeu - constitué d'un réseau routier propice aux circuits à la topologie plus ou moins variée (lignes droites, virages à 90°, rues étroites...).

Un environnement pas vraiment gigantesque en comparaison de ce qu'offre le dernier Forza Horizon mais qui propose néanmoins de quoi mettre ses talents de conducteur à contribution, et ce via différents types de courses et d'épreuves. Car dans Need For Speel, l'objectif est de devenir le pilote le plus rapide de la région. Comment ? En explosant son niveau REP, tout en prenant soin de récupérer de l'argent pour se constituer une collection de véhicules de compétition.

Need For Speed : une image du jeu
Need For Speed : une image du jeu

>> Broforce sur PC : 4 raisons de prendre les armes entre "Bros" !

Le drift, c'est la vie

Les joueurs peuvent ainsi tout d'abord s'adonner aux traditionnelles courses de vitesse ou à des contre-la-monte qui consistent, dans les grandes lignes, à ne jamais lever le pied de la pédale d'accélération. Il y a ensuite les défis "Style" dont le but est d'accumuler des points en réalisant des drift. Le drift, dont il est possible de personnaliser la "puissance" selon différents critères comme la pression des pneus (plus ils sont gonflés, plus ils adhèrent au sol). Sympa mais assez anecdotique. NFS propose également de jouer au renégat avec la police, à faire tourner en bourrique en les laissant vous pourchasser pendant le compteur d'amendes grimpe.

Pour terminer, on retrouve aussi les courses "Crew", à réaliser avec des amis. En clair, Need For Speed offre plusieurs approches, que l'on soit adepte du gymkhana, de la vitesse ou des courses-poursuites (en solo ou entre amis). Concernant la durée de vie, ce reboot a de quoi occuper les pilotes pendant de longues heures. Malheureusement, une IA un peu laxiste (qui abandonne à quelques mètres de la ligne d'arrivée) ainsi que des courses et défis qui peinent à se renouveler font qu'on a un peu de mal à tenir plus de deux heures sur le titre d'Electronic Arts. Mais rien n'empêche cela dit de reprendre sa partie et de fructifier son portefeuille plus tard !

Need For Speed : une image du jeu
Need For Speed : une image du jeu

Et la conduite dans tout ça ? Celle de Need For Speed s'inscrit dans la plus pure tradition de la saga, avec une approche très arcade. Il ne faut ainsi que quelques parties pour se familiariser avec les commandes et le comportement de chaque véhicule. Pareil pour le système de drift (à "activer" à l'aide du frein à main) basé sur le timing, mais qui n'en reste pas moins intuitif. Pour faire court, les néophytes du volant prendront rapidement plaisir à piloter leur bolide.

>> Test d'Assassin's Creed Syndicate sur PS4 et Xbox One : Mafia K'1 "Frye" !

Garage Inc.

Côté garage, Need For Speed ravira les passionnés de grosses cylindrées. Au total, 50 véhicules peuvent être débloqués en échange de la monnaie virtuelle accumulée lors des courses. Une sélection variée de bolides à la modélisation fidèle, allant de la traditionnelle Ford Focus RS, à la puissante Porsche 911, en passant par l'incontournable Ford Mustand, ou l'inimitable Ferrari F40.

Mais ce n'est pas tant le roster motorisé du jeu qui force le respect mais plutôt tout le contenu permettant de personnaliser sa voiture pour la rendre imbattable. Type d'aération, échappement, système électrique, nitro... c'est près d'une vingtaine de pièces qu'il est possible de modifier pour augmenter les chevaux de son quatre-roues, sa réactivité, sa reprise.. en clair, ses performances.

Need For Speed : une image du jeu
Need For Speed : une image du jeu

Et pour celles et ceux qui souhaitent rendre leur bébé encore plus unique, Need For Speed introduit également tout un tas d'options de customisation visuelle. Cela passe par la peinture du véhicule, à ses pièces détachées (aileron, pare-choc, capot, portière...), en passant par les vinyls à coller sur sa belle carrosserie. Parfait pour pimper sa caisse et frimer auprès de son crew !

Quelques mots enfin sur la partie technique. Visuellement, Need For Speed met une petite claque avec ses environnements nocturnes à la modélisation soignée. Dommage qu'il ne fasse jamais jour ou encore que le monde ouvert du jeu manque légèrement de vie. Car autant la B.O du titre (composée de compositions électro) est dynamique et nous donne envie de slalomer entre les voitures, autant les rues de Ventura Bay sont vides, comme durant un dimanche saint...

>> Test de The Legend of Zelda - Tri Force Heroes sur 3DS : un pour tous, tous pour trois ?

L'avis de la rédac' : En tant que reboot, Need For Speed ne manque pas d'atouts, à l'image de ses courses nombreuses (à défaut d'être variées), son garage riche et hautement personnalisable et sa conduite très intuitive. On regrette cependant que les environnements soient si vides et que l'IA des adversaires manque un peu de challenge. De la variété dans les défis n'aurait également pas été de trop.

News
essentielles
sur le
même thème