Découvrez notre test de Battlefield 4, quatrième volet de la célèbre série de FPS d'Electronic Arts, disponible sur Xbox 360, PS3 et PC depuis le 31 octobre 2013. Call of Duty Ghosts a-t-il du souci à se faire ? Grâce au savoir-faire de DICE, probablement.

Il n'y a pas si longtemps que Battlefield 3 se faisait manger par Call of Duty Blacks Ops 2. Pourtant, le troisième volet de la série d'Electronic Arts possédait d'indéniables qualités qui laissent à penser, encore aujourd'hui, que la licence d'Activision a du souci à se faire dans les prochaines années. Avec Battlefield 4, les développeurs de DICE espèrent acquérir la renommée qu'ils méritent tant. Et ils s'en sont donnés les moyens par le biais de nouveautés sympathiques, tant du côté du gameplay que de la technique.

Frostbite 3, le moteur qui n'a pas froid aux yeux

Battlefield 4 est tout d'abord une claque visuelle. Le nouveau moteur Frostbite 3 y est pour beaucoup. Effets de lumière, gestion des débris, modélisation des environnements : nos yeux pétillent. Bien évidemment, l'expérience sera d'autant plus marquante sur un bon vieux PC optimisé ou sur consoles next-gen. Les graphismes des moutures Xbox 360 et PS3 n'en restent pas moins sympathiques, bien que peu représentatifs des réelles capacités du titre. La bande-son envoie elle aussi du pâté, vous permettant de ressentir la moindre explosion directement dans vos tympans.

Un solo hollywoodien mais un peu mou

Malgré le scénario décousu de son prédécesseur, Battlefield 4 comporte de nouveau une campagne solo. Si certes DICE a fait des efforts en termes de narration ou de mise en scène (faisant d'ailleurs appel à de vrais acteurs grâce à la Motion Capture), le mode Histoire ne captive pas réellement. Dans les grandes lignes, on incarne Recker, le leader d'une troupe d'élite américaine chargée de stopper les agissements d'un despote chinois. Pour faire court, les joueurs boucleront le solo rapidement pour se concentrer plus efficacement sur le multijoueur qui, quant à lui, est une réussite sur tous les plans.

A la guerre comme à la guerre

Que vous ayez l'âme d'un pilote de chasse, d'un G.I adepte du combat rapproché ou encore d'un éclaireur-campeur, Battlefield 4 a tout pour vous satisfaire. Conquête, Match à mort, capture de drapeaux... Le FPS propose 7 modes de jeu qui vous tiendront en haleine de bout en bout, tout du moins quand les bugs de connexion, plutôt récurrents, ne vous couperont pas dans votre élan. Le mode commandant fait aussi son grand retour et bénéficie de nouvelles mécaniques qui raviront les fins stratèges.

Côté cartes, Battlefield 4 en propose actuellement une dizaine dont la taille varie selon les objectifs. Dès les premiers débarquements, on ne peut s'empêcher de se sentir happés par ces environnements meurtris en temps réel par les tirs de roquettes ou les explosions au C4. Cette prouesse technique, le titre la doit au nouvel outil Levolution qui bien qu'anecdotique, apporte néanmoins durant certaines parties une dynamique supplémentaire grâce à l'introduction de maps en perpétuelle transformation.

Une expérience familière et connectée

Concernant le système d'expérience, pas de grandes évolutions à souligner. Au fur et à mesure des victoires et des objectifs remplis, on récupère toujours des points permettant de gravir les échelons et en parallèle de débloquer de nouvelles armes et gadgets meurtriers ou tactiques. Les véritables nouveautés se concentrent en réalité dans la plateforme sociale Battlelog 2.0, remaniée et adaptée aux supports mobiles mais surtout réservée, malheureusement, aux PCistes et aux futurs possesseurs de PS4 et Xbox One. Mais dans tous les cas, il s'agit d'un outil incontournable pour surveiller ses stats et ceux de ses amis n'importe où, pratique pour lancer des défis à ses camarades de jeu.

Verdict : Battlefield 4 est l'épisode que les aficionados de la saga attendaient, tant dans la forme que dans les nouveautés proposées (bien que peu nombreuses). Que ce soit graphiquement ou en termes de gameplay, le titre des studios DICE remplit son cahier des charges, tout particulièrement sur PC et prochainement sur consoles next-gen. Car si le solo laisse un goût amer, cette déception est très vite balayée par un contenu multijoueur mirifique et toujours aussi efficace. Ce sera VOTRE guerre.

17/20

A lire aussi : Test Angry Birds Star Wars : la guerre des cochons débarque sur consoles / Test Assassin's Creed 4 : la saga prend le large... avec brio ! / Test Batman Arkham Origins : un retour aux sources réussi ? / Test NBA 2K14 : 2K Games a-t-il tiré "LeBron" numéro ?

News
essentielles
sur le
même thème