Assassin's Creed Chronicles - China
Assassin's Creed Chronicles - China
Découvrez notre test d'Assassin's Creed Chronicles - China, disponible sur PC, Xbox One et PS4 depuis le 22 avril 2015. Que vaut cette visite vidéoludique du vieil Empire du Milieu ? Réponse.

Courber la Chine

En attendant Assassin's Creed Victory, la saga d'Ubisoft développe son univers historique dans un nouveau volet découpé en trois épisodes : Assassin's Creed Chronicles. Le premier chapitre, "China", nous fait explorer, comme son nom l'indique, la Chine du 16ème siècle. Et c'est dans la peau d'un personnage connu des aficionados de la série que les joueurs sont invités à vivre cette aventure inédite : Shao Jun, une Assassin de la confrérie asiatique que l'on a aperçue dans le court-métrage d'animation Assassin's Creed Embers en tant qu'élève d'Ezio Auditore.

Et celle-ci a hérité du désir de vengeance de son mentor lors de son entraînement puisque son but est d'éradiquer les templiers chinois qui ont massacré les membres de sa confrérie. Une énième intrigue vengeresse, voilà donc à quoi se résume le scénario de ce premier épisode. Et ne vous attendez pas à plus. Assassin's Creed Chronicles : China n'étoffe en effet pas vraiment la mythologie des Assassins, des Templiers ou encore de la Première Civilisation. En quête de réponses (voire même de nouvelles questions), il faudra plutôt attendre la sortie de Victory !

Assassin's Creed Chronicles - China
Assassin's Creed Chronicles - China

Ombre chinoise

Du côté du gameplay, Assassin's Creed Chronicles : China reste dans les grandes lignes fidèle à la licence. Le titre mêle ainsi déplacements acrobatiques, séquences d'infiltration, assassinats furtifs à base de lames secrètes et bien évidemment combats rapprochés. Petite différence néanmoins avec les précédents volets de la franchise : l'aventure ne se déroule pas dans un monde en 3D mais dans des niveaux horizontaux comportant des zones accessibles sur plusieurs plans. Shao Jun peut par exemple se cacher dans des alcôves au premier et second plan pour éviter des sentinelles ou les neutraliser lorsqu'elles sont à portée via à une attaque exécutée dans l'ombre.

Pour mener à bien sa mission sans perdre la vie, des objets sont à disposition pour détourner l'attention des ennemis (pétards, déguisements, kunaïs sonores..). Il est aussi possible de siffler pour attirer des sbires dans une direction voulue. Pratique pour contourner les dangers... et terminer le jeu à 100%. Et pour cause : le titre s'appuie sur un système de note (or, argent, bronze) qui récompense la furtivité, ce dernier invitant les joueurs à analyser le terrain et les déplacements des templiers. Cette facette confère une bonne rejouabilité au titre puisque il est parfois nécessaire de refaire certaines séquences plusieurs fois pour obtenir les meilleurs alliages.

L'action n'est cela dit pas totalement délaissée. Lorsqu'une fuite en mode Parkour est impossible ou qu'un maître Templier se trouve sur le chemin, le joueur peut mettre à profit un arsenal meurtrier - composé d'une large épée et d'une lame secrète - pour ôter la vie aux cibles récalcitrantes ou trop bien organisées. Basés sur l'esquive et la contre-attaque, les affrontements - qui permettent de diversifier le gameplay dans chaque séquence (à boucler en 15 minutes) - sont plutôt dynamiques. Dommage que les combats ne soient pas plus corsés. Heureusement, un mode NewGame+ permet de rehausser la difficulté une fois le jeu terminé une première fois.

Assassin's Creed Chronicles - China
Assassin's Creed Chronicles - China

Peinture assassine

Assassin's Creed Chronicles : China jouit enfin d'une direction artistique propre dans l'ensemble. La modélisation des environnements en 2.5D, associée à des graphismes rappelant une toile peinte à l'aquarelle, offre notamment une expérience visuelle plutôt agréable. Mais on regrette que les décors ne soient pas suffisamment diversifiés ou encore que les cinématiques - elles aussi sous la forme de peintures narratives - ne soient pas plus animées. Côté bande-son, bien qu'elle soit assez sympathique, celle-ci manque de thèmes marquants et la VO est un peu faiblarde.

Verdict : Avec son look de jeu indé, Assassin's Creed Chronicles : China offre une aventure visuellement dépaysante. En matière de gameplay, ce premier épisode, qui place l'infiltration sur un piédestal, propose également de bonnes idées. Mais le titre manque tout de mêmle d'ambition, notamment du côté de son scénario inexistant ou de sa progression un peu répétitive vers la fin. Espérons que l'expérience de jeu soit un peu plus diversifiée dans les prochains chapitres "India" et "Russia".

Note de PureBreak : 14/20

Nos autres tests :
- Test de Bloodborne sur PS4 : jusqu'à ce que la mort nous sépare !
- Test Inazuma Eleven Go Chrono Stone Tonnerre / Brasier : Retour vers le Foot-ur !
-
Test de Mario Party 10 sur Wii U : bienvenue à l'académie des Bowser !
- Test de Resident Evil Revelations 2 : sans peur et sans reproche ?

PS4
PS4 : Sony offre des jeux gratuitement en plein confinement
The Last of Us Part II a enfin une date de sortie et forcément, les fans sont déjà au taquet
Marvel's Avengers : Square Enix dévoile son jeu vidéo, les fans se chamaillent sur les graphismes
Final Fantasy VII Remake : la date de sortie annoncée à l'E3 avec un nouveau trailer explosif !
voir toutes les news de PS4 Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème