Télé-réalité : une candidate de l'émission Jjak en Corée du Sud se suicide pendant le tournage
Télé-réalité : une candidate de l'émission Jjak en Corée du Sud se suicide pendant le tournage
Depuis sa création, la télé-réalité aurait causé plus ou moins directement la mort d'une vingtaine de personnes. Ce bilan s'est alourdi hier après le suicide d'une candidate d'une émission coréenne. Participante de l'émission "Le Partenaire", Chun, 29 ans, a choisi de se pendre au cours du tournage laissant une lettre accusant la production.

Suicide en plein tournage

"Je n'arrête pas de pleurer. J'ai eu tellement de malheurs dans ma vie, et je veux la terminer ici" : voilà les mots laissés par Chun dans une lettre de suicide comme le rapporte la police. Cette jeune femme âgée de 29 ans était une participante de la nouvelle saison de l'émission Jjak (ou "Le Partenaire" en Français selon L'Express.fr) en tournage en ce moment. Et selon les témoignages des proches et de la famille de cette candidate, la télé-réalité a sa responsabilité dans le suicide de Chun. Au quotidien JoongAng Daily, des amis ont rapporté les dernières conversations eues avec la jeune femme. Elle y accuse la production de tourner "beaucoup de scènes [d'elle] seule" pour "mieux attirer l'attention sur les autres couples" du jeu.

Une vingtaine de suicides liés à la télé-réalité

Et ce décès plus ou moins causé par la télé-réalité n'est malheureusement pas un cas unique. Selon une enquête de Grégory Héraud dans "Histoires secrètes de la téléréalité" sur Canal+, le genre télévisé serait responsable d'au moins dix-huit suicides entre 1997 et 2012. Parmi eux ceux de François-Xavier, ancien candidat du Secret Story français, ou d'une participante d'Un Dîner presque parfait allemand. Un triste bilan auquel s'ajoute forcément le suicide du Dr Thierry Costa, médecin de l'émission Koh Lanta pour TF1 et victime "d'accusations et suppositions injustes" des médias après le décès de Gérald Babin.