Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Bientôt des vols Paris/New York ou Paris/Boston à moins de 20 euros aller-retour ? C'est la nouvelle folie du PDG de Ryanair, Michael O'Leary, qui proposait déjà en avril dernier de supprimer les toilettes de ses avions pour caser un peu plus de monde. Mais la compagnie devra acquérir des engins long-courrier et se donne cinq ans pour y parvenir. C'est pas encore gagné.

Paris-New York à moins de 20 euros

Se rendre aux States pour moins de 20 euros, c'est le projet fou que s'est lancé Michael O'Leary, le PDG de Ryanair. Selon des informations publiées par lefigaro.fr, "les vols partiraient de quatorze grandes villes européennes et desserviraient au moins douze destinations américaines". Le voyageur pourra donc se rendre à New York ou encore à Boston à moindre frais : comptez 10 euros pour le billet aller en partance d'une ville d'Europe vers les Etats-Unis et 7,50 euros le vol retour. Cependant, Michael O'Leary précise que les services annexes comme les bagages, la nourriture ou encore le choix du siège seront payantes. Un budget qui ne devrait pas peser lourd dans le porte-monnaie du voyageur face au prix du billet.

Des avions long-courrier à acquérir pour Ryanair

En avril dernier, le PDG de Ryanair avait annoncé vouloir supprimer les toilettes de ses avions pour accueillir plus de monde. "Tous les sièges ne seront pas à dix euros bien sûr. Il y aura un grand nombre de place 'premium' ou 'business'", a-t-il expliqué lors de la conférence Irish Hotels Federation.

Mais ce projet devrait mettre du temps à s'installer car la compagnie aérienne ne dispose pas d'avions long-courrier. Il va donc falloir qu'elle investisse de l'argent pour proposer ses billets vers les Etats-Unis à moins de 20 euros. Michael O'Leary se laisse cinq ans pour acquérir de nouveaux avions, attente à laquelle il faudra ajouter six mois pour que les vols transatlantiques soient lancés. Patience donc.

Aussi dans l'actu : Coca Cola X OPI : des vernis pétillants en bouteilles pour le printemps, Primark : trois boutiques en région parisienne, les dates d'ouverture dévoilées et Flappy Bird : quand les vieux jouent à la célèbre appli, c'est culte.

News
essentielles
sur le
même thème