Par Quentin Piton Journaliste Séries - Ciné
Journaliste spécialisé dans les séries, le cinéma, mais également les anime et mangas. Passe son temps à rêver d'Emma Watson, considère Olivier Giroud comme le GOAT et refuse de parler avec ceux qui sont contre la vérité absolue qui est : How I Met Your Mother est une meilleure série que Friends.
C'est ce jeudi 14 juillet 2022 que Netflix met en ligne la saison 1 de Resident Evil, une série live-action adaptée de la franchise de jeux vidéo de Capcom. Une adaptation horrifique classique, loin d'être effrayante et innovante, mais qui fait le job. Notre critique.

Qui a dit que Netflix n'adaptait en série que les mangas ou anime cultes du Japon. Si la plateforme nous a effectivement offert Cowboy Bebop et s'occupe actuellement de One Piece, elle est également ancrée dans l'univers du jeu vidéo. Ainsi, après The Witcher et Arcane, place désormais à Resident Evil, saga d'horreur emblématique de Capcom.

Les infos

Créée par : Andrew Dabb
Avec : Lance Reddick, Ella Balinska, Tamara Smart et Paola Núñez.
Format : 8 épisodes, durée d'une heure.
Dispo sur : Netflix.

Le pitch

En 2038, le monde a été détruit et l'humanité ravagée par le virus T. Seuls 300 millions d'humains sont encore vivants et font aujourd'hui face à six milliards de monstres/zombies et autres créatures flippantes. Umbrella, l'organisation à l'origine de ce chaos, domine désormais le reste du monde, tandis que Jade - la fille d'un scientifique responsable de précédentes expériences qui ont mal tourné, tente de la détruire et de trouver une solution afin de vivre avec ces morts-vivants.

Resident Evil : faut-il vraiment regarder la série adaptée des jeux vidéo d'horreur ? Notre avis sans spoiler
Resident Evil : faut-il vraiment regarder la série adaptée des jeux vidéo d'horreur ? Notre avis sans spoiler

Notre avis sur Resident Evil

Même si la série n'est pas liée à l'univers cinématographique portée par Milla Jovovich, elle possède néanmoins un point commun : elle non plus n'est pas du tout subtile dans son écriture. Clairement, ne vous attendez pas à du Better Call Saul, Ozark ou même Game of Thrones dans les dialogues et le traitement des personnages tant on a le droit à une succession de clichés frustrants avec des héros qui font et disent exactement ce qu'on attend d'eux. Attention, ça se regarde, mais ça ne révolutionne tellement rien que la série pourrait avoir été écrite il y a 15 ans que ça ne nous surprendrait pas.

Malgré tout, l'écriture possède un avantage particulièrement appréciable : elle est construite sur deux temporalités. De fait, là où The Walking Dead se concentre uniquement sur le nouveau monde avec ce côté survival, ce qui est plus que répétitif avec un schéma narratif qui n'évolue pas, Resident Evil n'hésite pas à nous amener dans le passé (en 2022) au moment de la fuite du virus et dans le présent (2038) dans un monde en ruine. Cela nous fait comprendre que cette épidémie est importante aux yeux des scénaristes et que l'on peut espérer un vrai fil rouge à son sujet (secrets dévoilés, twists...) avec une montée en puissance des enjeux. Découverte d'un vaccin façon World War Z ? D'une cohabitation ? D'un nouveau plan machiavélique d'Umbrella ? Tout est possible et ça apporte une vraie excitation.

Resident Evil : faut-il vraiment regarder la série adaptée des jeux vidéo d'horreur ? Notre avis sans spoiler
Resident Evil : faut-il vraiment regarder la série adaptée des jeux vidéo d'horreur ? Notre avis sans spoiler

En revanche, cette bonne idée est aussitôt ruinée par une mise en scène pompeuse. On le sait, jouer sur deux temporalités c'est prendre le risque de déstabiliser le format et Resident Evil ne produit malheureusement pas de miracle. On a donc le droit à un rythme lourd où l'intrigue principale souffre continuellement de pauses afin d'introduire les flashbacks de façon maladroite. Autant dire qu'on lâche très facilement quelques soupirs de frustration quand on assiste à ces retours en arrière alors même que l'on aimerait voir l'intrigue se poursuivre. Et bizarrement, on s'y habitue pas.

Après tout ça, on vous rassure, cette énième adaptation live-action de Resident Evil n'a pas que des défauts. Si la série ne révolutionne absolument rien, elle reste tout de même un bon divertissement. Les effets spéciaux sont plus que convaincants, le casting apporte ce qu'il faut pour nous attacher et la réalisation est nettement plus dynamique/actuelle que The Walking Dead. Ici, impossible de s'endormir, l'action nous tient en haleine et même si les ficelles sont toujours grosses, le spectacle n'en reste pas moins réjouissant. Et c'est déjà pas mal.

Notre avis sur Resident Evil
Notre avis sur Resident Evil

Si vous attendiez de ce Resident Evil une série horrifique capable de vous prendre par les tripes et vous faire cauchemarder comme certains jeux vidéo, vous allez être déçu. En revanche, si vous espériez de cette adaptation un projet pop-corn Hollywoodien pas prise de tête qui fait le job en nous plongeant dans un univers passionnant, alors vous serez comblés. Encore une fois, aucune révolution n'est au programme ici, mais on ne regrette pas non plus le temps passé devant. Mieux, on est même ouvert à l'idée d'en voir plus. Un "guilty pleasure" avec ses défauts qu'on assume.

Netflix
"On veut mettre en scène la famille..." : une saison 2 pour Mercredi ? Les créateurs sont prêts
1899 : les 10 premières minutes révélaient déjà le rebondissement final, mais personne ne l'avait remarqué
Netflix : ces 4 séries ont mis toutes les critiques à leurs pieds en 2022 et vous n'en avez pourtant (peut-être) pas entendu parler
Netflix : ce film de Noël dépasse tous les autres en 24h et c'est mérité !
voir toutes les news de Netflix Découvrir plus d'articles