Alors que le Conseil Nordique a voulu récompenser Greta Thunberg pour son militantisme pour la planète, la jeune militante suédoise de 16 ans a refusé le prix environnemental et les 46 000 euros qui vont avec. Elle reproche notamment aux pays nordiques de ne pas être assez engagés contre le réchauffement climatique, contrairement à ce qu'il se dit.

Après un discours à l'Assemblée nationale en juillet dernier à Paris, Greta Thunberg a tenté de faire réagir les dirigeants du monde entier avec un discours plein de rage lors du Sommet Action Climat des Nations Unies, à New York, le 23 septembre dernier. A seulement 16 ans, la jeune militante suédoise est devenue une véritable figure du militantisme contre le réchauffement climatique et a reçu plusieurs prix et distinctions. Elle s'est ainsi vue attribuer le Prix Ambassadeur de la conscience par Amnesty International en juin, le prix Liberté en avril dernier, ou encore le prix Right Livelihood, connu sous le nom de "prix Nobel alternatif" fin septembre.

Greta Thunberg refuse le prix que veut lui attribuer le Conseil Nordique

Dernièrement, c'est le Conseil Nordique (un forum de coopération entre la Suède, le Danemark, la Finlande, l'Islande, la Norvège, les îles Féroé, le Groenland et l'Åland) qui a tenu à remercier la jeune fille pour son engagement pour la planète en lui attribuant un prix environnemental de 46 000 euros... qu'elle a refusé ! "Je veux remercier le Conseil Nordique pour cette récompense. C'est un grand honneur. Mais l'action climatique n'a pas besoin d'autres prix. Ce dont nous avons besoin, c'est que les hommes politiques et les personnes au pouvoir commencent à écouter les scientifiques.", a-t-elle expliqué sur Instagram ce mardi 29 octobre.

Elle accable les pays nordiques

La jeune activiste suédoise accuse les pays nordiques de ne pas être exemplaire : "Les pays nordiques ont une excellente réputation dans le monde, lorsque l'on parle de climat et d'environnement. On ne manque pas de vantardise à ce sujet. On ne manque pas de belles phrases. Mais lorsque l'on en vient à nos émissions de gaz à effet de serre, et notre empreinte écologique individuelle - si l'on inclut notre consommation, nos importations, l'aviation et les transports - alors c'est une tout autre histoire. En Suède, nous vivons comme si nous avions environ quatre planètes (...)."

Après avoir donné plusieurs exemples, elle ajoute : "L'écart entre ce que la science dit - la nécessité de limiter l'augmentation de la température entre 1,5 et 2 degrés - et les politiques menées dans les pays nordiques est gigantesque. _Et il n'y a toujours aucun signe de changement_. Nous faisons partie des pays qui ont la possibilité d'agir le plus. Mais concrètement, nos pays ne font toujours rien. Alors jusqu'à ce que vous commenciez à agir en accord avec ce que dit la science, je choisis de ne pas accepter le prix environnemental du Conseil nordique, ni la récompense de 500 000 couronnes suédoises", soit 46 000 euros.

Greta Thunberg
Greta Thunberg et de nombreuses stars interpellent l'UE pour "éviter un désastre climatique"
Greta Thunberg, remontada, influenceur... : découvrez les nouveaux mots qui entrent dans le dico !
Jour de la Terre : la vidéo choc de Fridays for Future, l'asso de Greta Thunberg
Greta Thunberg a une solution pour continuer à manifester sans rassemblements
voir toutes les news de Greta Thunberg Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème