Patrick Poivre d'Arvor enchaîne les mauvaises nouvelles en cette année 2012. Recalé de l'Académie française en avril dernier avec seulement trois voix pour lui, le journaliste vient de recevoir un nouveau coup de massue. Ce mercredi 3 octobre, l'écrivain a été condamné en appel à verser 400 000 euros à TF1, a annoncé L

Patrick Poivre d'Arvor enchaîne les mauvaises nouvelles en cette année 2012. Recalé de l'Académie française en avril dernier avec seulement trois voix pour lui, le journaliste vient de recevoir un nouveau coup de massue. Ce mercredi 3 octobre, l'écrivain a été condamné en appel à verser 400 000 euros à TF1, a annoncé Le Point. Mais sur Twitter, l'ex de Claire Chazal s'avoue déjà prêt à contre-attaquer.

PPDA paye (très) cher ses critiques contre son ex-employeur, qui l'a attaqué pour non-respect d'un accord signé au moment de son licenciement en 2008. En échange d'une indemnité de 3,5 millions d'euros, l'ancien animateur s'était engagé à ne pas clasher la première chaîne. Mais dans son livre A demain ! En chemin vers ma liberté, sorti en 2008, Patrick Poivre d'Arvor n'a pas pu s'empêcher de s'exprimer sans tabou sur TF1 qui, du coup, l'a attaqué en justice en 2009.

Alors qu'il a aussi fâché une ex avec son livre Fragments d'une femme perdue, PPDA a donc énervé TF1 avec un bouquin dans lequel il revient sur son départ de la chaîne et dévoile notamment le SMS que lui a envoyé sa remplaçante Laurence Ferrari. Mais sa liberté d'expression a un prix.

Après avoir été condamné en première instance, en novembre 2011, à verser 400 000 euros à TF1, PPDA vient en effet de perdre son appel. La Cour d'appel de Versailles l'a une nouvelle fois condamné à payer 400 000 euros à TF1, plus 10 000 euros censés rembourser les frais engagés par la chaîne pour ce nouveau procès.

Sur Twitter, Poivre d'Arvor a tout de suite annoncé son intention de poursuivre le combat judiciaire : "Voilà quatre ans que TF1 me poursuit de sa vindicte. Je me pourvois en Cassation. Sa jurisprudence défend le droit d'expression des salariés". Puis d'ajouter, sur son site officiel : "Je veux encore avoir confiance en la justice de mon pays". Le journaliste n'a pas dit son dernier mot.

PPDA
PPDA contre TF1 : vague de soutien sur Twitter
PPDA : ses critiques contre TF1 lui coûtent 400 000 euros
PPDA ... Accusé d'atteinte à la vie privée et contrefaçon par son ex amante
News
essentielles
sur le
même thème