Jean-Michel Blanquer explique pourquoi le retour au lycée n'est pas obligatoire
Jean-Michel Blanquer explique pourquoi le retour au lycée n'est pas obligatoire
Dès le 22 juin, les élèves des écoles primaires et des collègues devront obligatoirement reprendre le chemin des cours, a annoncé Emmanuel Macron dans son allocution ce dimanche 14 juin. Mais les lycéens, eux, ne sont pas concernés par ce retour obligatoire à l'école. Pourquoi ? Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, s'est exprimé sur cette décision.

A partir de ce lundi 15 juin, la France entière (à l'exception de Mayotte et de la Guyane) passe en zone verte. Cela signifie que les restaurants et bars d'Île-de-France vont enfin pouvoir rouvrir complètement leurs portes. Mais cela sonne aussi... le retour à l'école ! Les écoles primaires et collèges ont commencé à rouvrir depuis le 11 mai dernier, date du début du déconfinement, mais se rendre dans son établissement scolaire n'était pas obligatoire... jusqu'à maintenant. C'est avec des règles de distanciation allégées que les écoliers et collégiens vont retourner en cours. Mais qu'en est-il pour les lycéens ?

Pourquoi le retour au lycée n'est pas obligatoire

Ça n'a pas échappé aux lycéens, Emmanuel Macron n'a pas annoncé leur retour obligatoire à l'école dans son allocution donnée ce dimanche 14 juin à 20h. Une joie pour de nombreux élèves, d'autant plus que l'épreuve de l'oral de français du bac a précédemment été annulée. Mais pourquoi ce choix ? Ce lundi 15 juin, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a donné plus d'explications dans une interview à Europe 1. Ce dernier souligne que des lycées professionnels et généraux restent ouverts et que d'autres pourront aussi rouvrir leurs portes dans les jours à venir. "Il y a une grande marge de manoeuvre pour les proviseurs (...) Les élèves peuvent être accueillis (...), avoir des cours en petit groupe et donc les lycées prennent des initiatives et préviennent les parents" explique le ministre.

Mais pourquoi la venue des élèves n'est-elle pas obligatoire ? Selon Jean-Michel Blanquer, il y a des "raisons sanitaires" et "pédagogiques" à ce choix. Si la contamination est en effet assez faible pour les plus jeunes, ce n'est pas le cas au-delà de 15 ans selon des études. Le retour de tous les élèves obligeant à la réduction des distances, cela n'est donc pas conseillé pour les plus grands, c'est-à-dire les lycéens. De plus, au lycée, le brassage est beaucoup important à cause des options notamment. Les lycéens peuvent donc se rendre s'ils le souhaitent dans leur établissement s'il est ouvert mais leur retour en nombre ne devrait se faire qu'à la rentrée de septembre.

News
essentielles
sur le
même thème