Poisson d'avril à l'UMP: Poisson VS Tétart
Poisson d'avril à l'UMP: Poisson VS Tétart
Le sens de l'humour est visiblement une qualité rare à l'UMP. Jean-Frédéric Poisson, député UMP des Yvelines l'a appris à ses dépens. Tradition du poisson d'avril oblige, il veut demander une loi pour protéger les parlementaires portant un nom d'animal aquatique. Mais M.Tétart, également député UMP, rie jaune.

Les poissons d'avril abondent aujourd'hui sur le net. La fermeture de Youtube, la censure d'un article érotique de Valérie Trierweiler par Rue 89 ou encore la participation de Roselyne Bachelot au prochain James Bond par RTL étaient de bien bonnes blagues. Un député UMP plein d'humour, le bien nommé Jean-Frédéric Poisson a décidé de s'y mettre aussi. Le hic c'est que la vanne est retombée comme un soufflet dans son propre parti.

Défendons les élus au nom d'animal aquatique

Le prix du poisson du jour est attribué à M. Poisson. Non ce n'est pas une blague. Jean-Frédéric Poisson, député UMP des Yvelines a décidé de se marrer en ce jour de tradition blagounettes. "Dès demain matin, à l'ouverture des bureaux de l'Assemblée nationale, je déposerai une proposition de loi" a-t-il annoncé comme le rapporte Le Parisien. La teneur de cette loi ? La protection des élus portant un nom d'animal aquatique, comme M. Poisson. Il s'empresse de préciser qu'il ne s'agit que d'une "blague" en ce jour de fête. "Il n'y a pas de raison d'écarter l'Assemblée de la tradition du canular du 1er avril. Elle a tendance à disparaître alors que nos anciens la vivaient comme un moment de décompression" indique-t-il. "Le rire doit avoir un statut protégé, même en temps de crise" affirme-t-il avant de continuer sur la devise : "Bienheureux celui qui peut rire de lui, il n'a pas fini de s'amuser". Le rire serait donc une arme contre le moral en berne des Français.

Un poisson pas au goût de Tétart

Si la blague fait rire son homologue Philippe Goujon, qui pense qu'il existe en France "une tradition d'humour et de fantaisie qui doit perdurer", Jean-Marie Tétart n'est pas de cet avis. L'autre député UMP des Yvelines se dit "non solidaire". "C'est décalé par rapport à l'actualité et à ce que les gens pensent et vivent en ce moment" s'insurge-t-il, évoquant la hausse du chômage et l'explosion de la dette publique. On ne rigole pas en temps de crise à l'UMP, surtout quand l'ex boss vient d'être mis en examen. Pour Poisson, "il n'y a pas de quoi en faire un plat".
News
essentielles
sur le
même thème