Papa ou Maman : nouveau Fais pas ci, fais pas ça ? "Il y a un ton plus irrévérencieux" (Interview)
Papa ou Maman : nouveau Fais pas ci, fais pas ça ? "Il y a un ton plus irrévérencieux" (Interview)
C'est ce jeudi 6 décembre qu'M6 débute la diffusion de sa nouvelle série Papa ou Maman portée par Florent Peyre et Emilie Caen, et adaptée de la saga cinématographique éponyme. A cette occasion, Purebreak a pu rencontrer les deux acteurs et les interroger sur les différences avec les films ou encore la succession de Fais pas ci, fais pas ça.
Les scénaristes ont choppé la folie de ces personnages

Comment prépare-t-on une telle adaptation ? Avez-vous regardé les films avant d'entrer dans vos personnages ?

Emilie Caen : On avait vu les films. J'avais adoré sans même savoir qu'un jour il y aurait une série. Je dois avouer que j'avais revu les films pour passer le casting, mais après non. La série est tellement bien écrite.

Florent Peyre : Ah, j'avais peut-être revu les films moi aussi pour préparer les castings, t'as raison.

E.C. : Oui, pour chopper un ton. Mais bon, au final ce n'était pas ça du tout qu'ils demandaient, donc c'était con comme réflexe.

F.P. : Ouais je pense qu'on a un peu regardé en se disant bêtement 'ils vont rechercher la même chose' et ils ont eu l'intelligence de ne pas rechercher exactement la même chose. Après on s'est vus, on a beaucoup discuté avec le réalisateur, on a fait quelques lectures. Et petit à petit le personnage s'installe.

Et justement, si les créateurs ne recherchaient pas la même chose, à quoi peuvent s'attendre les fans des films ?

E.C. : Il y a beaucoup de différences. Il faut savoir que ce sont les mêmes auteurs, donc il y a le même ton, mais à part ça on oublie vite les films. [Ils] ne [font] pas les mêmes métiers, ce ne sont pas les mêmes personnages. Et le fait que ce soit en six épisodes, ça étire les situations, ça permet à des personnages secondaires d'être développés comme nos parents, notre ami d'enfance, les enfants...

F.P. : Il y a quand même une folie qui habite ces personnages, qui est vraiment l'ADN de l'écriture de Papa ou Maman. Les scénaristes ont choppé le ton de Papa ou Maman, la folie de ces personnages qui n'ont aucune limite et qui ont une logique très étrange pour résoudre leurs conflits. C'est plus de l'ordre de l'enfant que de l'adulte, à base de coups bas, caprices, d'impulsions... Que ce soit dans les films ou la série, c'est l'ADN de ces personnages.

Plus irrévérencieux que Fais pas ci, fais pas ça

Quand on regarde la série, on ressent une petite ambiance à la "Fais pas ci, fais pas ça". Ça a été une inspiration au moment de tourner la série ?

F.P. : C'est un bel héritage. Ils ont eu beaucoup de succès, c'était une très chouette série. Après, il n'y a jamais eu un moment durant le tournage où on se disait ou on venait nous dire 'Tu vois, c'est un peu à la Fais pas ci, fais pas ça'. C'est une série familiale, certes, mais je trouve quand même que dans Papa ou Maman il y a un ton plus irrévérencieux. Pas trash, mais ça va un peu plus loin. On est plus taquins. Il faut saluer, pas le courage, mais l'envie du diffuseur, du producteur, du réalisateur... de se dire 'on se limite pas'. Je trouve ça très bien et à tourner c'était génial.

D'ailleurs, "Fais pas ci, fais pas ça" a été diffusée pendant 9 saisons. C'est quelque chose d'envisageable pour vous ?

F.P. : J'ai signé pour 20 ans. Et toi ?

E.C. : Ouais ouais, moi aussi (rires).

F.P. : Non mais ça on ne le sait jamais de toute façon. Mais évidemment, si ça fonctionne et qu'on prend énormément de plaisir à tourner avec ses partenaires, que les histoires sont toujours aussi agréables à jouer, à lire, à regarder... pourquoi s'arrêter ? Mais on va déjà faire une belle première saison.

Habituellement, les comédies d'M6 sont des formats courts. Papa ou Maman montre donc une certaine ambition de la chaîne d'évoluer et de proposer autre chose. Avez-vous ressenti une certaine pression liée à cela au moment de faire la série ?

E.C. : On n'a ressenti aucune pression, jamais. On était très libres. Il y a un énorme enthousiasme de la part d'M6 avec cette série.

F.P. : Et puis c'est pas la première série de 6x52 minutes ou plus. Il y a eu Quadra, Peplum. Par contre, on sait que M6 a une volonté de fictions, de créations en séries. On sent qu'ils sont très motivés et c'est très agréable de se sentir soutenus.

C'est tellement barré, on est passés au-delà du thème de société

Papa ou maman est définitivement une comédie. Néanmoins, allez-vous quand même aborder certains sujets forts ou tabous ? Avec les enfants, on imagine beaucoup de thèmes actuels qui pourraient être traités à l'écran.

E.C. : (réfléchit) Non, mais après il y a des situations, des schémas familiaux qui sont un peu hors-normes. Mais je ne veux pas trop spoiler.

F.P. : Moi j'ai l'impression que la série est tellement barrée que, finalement, on est passés au-delà du thème de société. Il n'empêche que l'on voit que cette famille est très ouverte d'esprit. Il y a effectivement des comportements de société qu'on laisse libre dans la série. Mais il n'y a pas un épisode où on se dit 'Ça c'est l'épisode du harcèlement scolaire, ça c'est l'épisode où tel ado doit annoncer ça à ses parents et c'est compliqué'. Le vrai débat de la série c'est qu'ils sont en train de divorcer. Ceci dit, le divorce c'est quand même un sujet de société pour plein de couples, d'enfants, de familles.

Ce qui frappe en découvrant la série, c'est le talent des enfants qui vous accompagnent (Marie Narbonne, Nicolas Decroly et Charlie Paulet). A la fois justes et mesurés, ils sont une réelle surprise.

E.C. : Oui, ils sont incroyables, les trois. Je suis fan. Ils sont très différents tous les trois, c'était leur premier tournage, ils sont très professionnels... C'était très joyeux de travailler tous ensemble. Le résultat est super, ils m'ont étonné plein de fois.

F.P. : Après ce ne sont pas leurs voix. On a été obligés de post-synchroniser toutes les voix parce que ça sonnait trop faux et on a collé d'autres visages sur les corps... Mais sinon ils sont fabuleux, c'est vrai que c'était un plaisir de jouer avec eux. (rires).

E.C. : Mais bon, ça passe bien (rires).

F.P. : C'est vrai qu'ils étaient super. Et très pros. En plus là il y a une enfant, un pré-ado et une ado. Mais ils étaient très carrés. C'est sûr qu'ils sont fatigués plus vite qu'un adulte, mais malgré tout...

E.C. : Et ils étaient tellement contents d'être là en plus, c'était tellement joyeux ce tournage. Tout s'est très bien passé.

F.P. : En plus on les paye en "Choco Pops", ça c'est bien.

Contenu exclusif. Ne pas mentionner sans citer PureBreak.com.

Papa ou Maman : bande-annonce