Quelques semaines après que Bill Gates s'est dit prêt à offrir 100 000$ au créateur du préservatif du futur, un premier modèle audacieux vient d'être dévoilé sur la toile : Origami. Sous ce nom se cache une capote aux contours atypiques dont l'objectif est de vous protéger sans laisser le plaisir de côté.

Courant mars, Bill Gates déclarait que sa fondation, la Bill & Melinda Gates Foundation, verserait 100 000$ à toute personne qui imaginerait le préservatif de demain. Un titre ambitieux qui a semble-t-il déjà trouvé un sérieux prétendant : Origami, une capote révolutionnaire, dévoilée le 2 avril dernier, quelques jours avant le lancement de la campagne 2013 du Sidaction.

La capote de demain

La société américaine à l'origine du projet ne cache pas ses ambitions : proposer un préservatif qui protège totalement des maladies sexuellement transmissibles sans pour autant mettre le plaisir de côté. Le latex, qui, selon Origami, n'a pas évolué depuis son invention en 1918, laissera tout d'abord place à une membrane en silicone qui imiterait "la sensation de l'acte à nu et présente une meilleure protection que ceux traditionnels" explique son créateur au site Ladyfish.

Plus simple et plus pratique

Une vidéo promotionnelle - à ne pas regarder en public ! - explique qu'Origami offrirait à ses utilisateurs de meilleures sensations, comparables à un contact direct, ce qui n'est pas le cas avec les préservatifs actuels qui procurent des sensations par transfert indirect. Sa forme étrange, à l'origine de son nom, permettrait au préservatif de rester en place, mais également de l'enfiler plus facilement (le préservatif, entendons-nous bien !)

Si Origami survit aux nombreux tests, celui-ci sera commercialisé dès 2015. La firme américaine ne s'arrête pas pour autant au bien-être des hommes, puisqu'un préservatif féminin a également été conçu pour vous, Mesdames.

A lire aussi :
Sidaction 2013 : les Français plus généreux qu'en 2012
Les joueurs de Xbox 360, bêtes de sexe ? C'est prouvé !