Une bagarre entre supporters marseillais et lyonnais a éclaté près du péage de Bollène sur l'autoroute A7
Une bagarre entre supporters marseillais et lyonnais a éclaté près du péage de Bollène sur l'autoroute A7
Cinq jours après la fête gâchée du PSG au Trocadéro, une nouvelle bagarre entre supporters a éclaté. Ce n'est pas dans un stade que se sont affrontés les partisans de Lyon et de Marseille, mais au péage de Bollène dans le Vaucluse sur l'autoroute A7. Résultat : 17 blessés et deux hommes en garde-à-vue.

Il y a presque une semaine, la fête de remise du trophée de Champion de France au PSG sur la place du Trocadéro se terminait brutalement : dans une pizzeria pour David Beckham, Zlatan Ibrahimovic et leurs acolytes, au commissariat pour certains excités du ballon rond. L'un d'entre eux passera même les deux prochains mois en prison. De nouveaux supporters ont dérapé ce samedi... à un péage sur l'autoroute A7.

Bagarre sur l'autoroute

Cinq jours après la fête gachée du PSG au Trocadéro, une violente bagarre a éclaté samedi aux alentours de 16h20 entre des supporters de l'Olympique Lyonnais et de l'OM, rapporte Le Parisien. La baston s'est déroulée sur une aire de l'autoroute A7 à Bollène dans le Vaucluse. Les supporters de l'OM se rendaient à Saint-Etienne pour un match de Ligue 1 alors que ceux de Lyon revenaient de Nice où un match de championnat avait été reporté en raison de la météo.

17 blessés et deux hommes en garde-à-vue

Une bagarre a alors éclaté entre les deux camps, faisant 17 blessés. Battes de base-ball, barres de fer et pierres ont servi d'armes pour s'affronter. Plusieurs ambulances sont arrivées sur place et ont ainsi mis fin à l'altercation. Deux hommes dont le chauffeur du bus des supporters marseillais ont été placés en garde-à-vue. Neuf supporters de l'OM seront également entendus.

L'OL et Manuel Valls condament

L'Olympique Lyonnais a évoqué de "graves incidents". "Après des échanges violents, les supporters marseillais ont pris la fuite avec leurs véhicules, percutant plusieurs supporters lyonnais, dont au moins un serait grièvement blessé et une vingtaine d'autres plus légèrement" affirme le club qui promet de se porter "partie civile dans cette affaire", rapporte Le Parisien. De son côté, Manuel Valls, pointé du doigt après les débordements du Trocadéro, a décidé de renforcer la sécurité des "rencontres sensibles" du Championnat de France de foot, sport qu'il juge "encore malade" a indiqué son porte-parole.