Nicolas Bedos est un humoriste aussi controversé en public que dans sa sphère privée. Pour preuve, le chroniqueur de Laurent Ruquier dans On n'est pas couché vient d'être condamné à trois mois de prison avec sursis pour conduite en état d'ivresse et menace de mort.

Nicolas Bedos ne porte sûrement pas la justice dans son coeur. Le chroniqueur de On n'est pas couché sur France 2 a notamment été mis en examen pour injure raciale récemment (une affaire qui n'a aucun lien avec l'affaire Dieudonné). Et son palmarès peu glorieux ne s'arrête pas là. Plusieurs médias dont le Point rapporte que l'humoriste vient de faire l'objet d'une condamnation particulièrement sévère.

Menaces de mort et injures à policiers

La bête noire de Cyril Hanouna vient d'être condamnée à trois mois de prison avec sursis et 800 euros d'amendes pour "conduite en état d'ivresse, outrage et menace de mort envers des policiers" suite à une chute à scooter. Si la décision de justice est aussi sévère, c'est qu'il s'agit de sa deuxième condamnation pour conduite en état d'ébriété, la première datant de janvier 2010.

"Je te tuerai"

Pour mieux comprendre ce jugement, il faut remonter à la nuit du 24 septembre 2013. Des agents de police aperçoivent un homme - en l'occurrence Nicolas Bedos - zigzaguer sur un deux-roues. Lorsque ces derniers le voient tomber de son scooter, ils décident de l'interpeller. En réaction, l'ancien retraité de la télé, ivre, aurait proféré des insultes et lancé la phrase suivante à l'un des policiers : "Je te retrouverai et je te tuerai."

Des excuses mesurées

Bien qu'il ait présenté ses excuses, expliquant ne pas se souvenir de ses propos, Nicolas Bedos a néanmoins affirmé que le comportement des membres des forces de l'ordre n'aurait pas été totalement exemplaire non plus. "Vous faites moins le fier qu'à la télé" lui aurait dit un policier. Quoi qu'il en soit, le comique doit désormais se tenir à carreau s'il ne veut pas terminer derrière les barreaux.

News
essentielles
sur le
même thème