Amateurs de belles cylindrées : c'est aujourd'hui, mercredi 16 avril, que sort au cinéma Need For Speed, long-métrage inspiré de la licence de jeux de course d'Electronic Arts. Cette adaptation, mettant en scène Aaron Paul (Breaking Bad), ronronne-t-elle autant que la Mustang héroïne du film ? Réponse.

Adapter un jeu vidéo au cinéma est un exercice périlleux. Plusieurs réalisateurs s'y sont essayés et n'ont réussi qu'à se brûler les ailes. Alors porter sur grand écran une licence reposant essentiellement sur des courses automobiles et généralement dépourvue de composantes scénaristiques, s'avère d'autant plus compliqué. Cela n'empêche pourtant pas Need For Speed, long-métrage inspiré de la franchise automobile d'Electronic Arts, de sortir aujourd'hui dans les salles obscures. Malheureusement, le V8 fait plus figure de moteur de 4L au début du film, la faute à un scénario manquant cruellement d'originalité.

Comme un diesel : lent à démarrer

Need For Speed nous place en effet au centre d'une rivalité cliché entre Tobey Marshall (Aaron Paul) et Dino Brewster (Dominic Cooper), deux passionnés de grosses cylindrées. Leur brouille va cependant prendre une tout autre dimension lorsqu'au détour d'une course illégale, Dino provoque la mort du protégé de Tobey, et fait porter le chapeau à son meilleur ennemi qui finit derrière les barreaux. Film tout public oblige, plutôt que de se chasser à coups d'AK-47, c'est en participant à LA course clandestine - la DeLeon - face à son rival que notre héros va assouvir ses désirs de vengeance.

Dans l'ombre de Fast & Furious

L'intrigue tient donc sur un timbre-poste et ne surprendra guère le spectateur. L'abondance de personnages caricaturaux - le gentil pilote de courses illégales, le méchant rival qui se prend pour un caïd, la jolie blonde apprêtée et experte en mécanique - n'arrange en rien les choses. Autant dire que les acteurs, certes justes dans leur jeu, n'ont pas eu beaucoup de marges de manoeuvre pour s'exprimer à l'image d'un Aaron Paul sous-exploité après nous avoir fait rêvé dans Breaking Bad. Un peu plus d'humour et de rebondissements à la Fast & Furious - chose qu'embrasse timidement la deuxième partie du film - n'auraient très clairement pas été de trop.

Un chevalier noir... sur sa monture

Need For Speed se présente donc comme un film popcorn que l'on regarde avant tout pour ses séquences d'action, en l'occurrence ici les nombreuses courses poursuites à la mise en scène et bande-son qui prennent aux tripes. Soyons honnêtes, on est loin des chorégraphies sensationnelles et barges d'un F&F. Les fans de bolides testostéronés seront néanmoins aux anges, le film réunissant à l'écran quelques-unes des plus belles voitures du monde (Lamborghini Sesto Elemento, GTA Spano, McLaren SLR...). Même si la véritable star du long-métrage - loin devant Aaron Paul -, c'est la Ford Mustang dont la moindre apparition fera battre le coeur des aficionados de la marque américaine.

En bref, Need For Speed ne sera pas le divertissement de l'année. Le film captivera pourtant certains fans de véhicules prestigieux via son écurie variée et ses courses illégales haletantes à la mise en scène plutôt correcte.

Need For Speed est sorti au cinéma le 16 avril 2014.

A lire aussi : Divergente : on a vu le film, nos premières impressions / Fast and Furious 7 : Paul Walker remplacé par... ses frères / Taxi Brooklyn : la nouvelle série en roue libre de TF1 / Bryan Cranston redevient Walter White pour rendre service à un fan

Need For Speed : la bande-annonce du film
Aaron Paul
Aaron Paul (Westworld) futur Kurt Cobain au cinéma ? L'acteur est prêt
Westworld saison 3 : Aaron Paul au coeur d'une bande-annonce très intrigante
Westworld saison 3 : Aaron Paul de Breaking Bad rejoint la série !
Breaking Bad : Aaron Paul n'arrivait pas à payer son loyer avant la série
voir toutes les news de Aaron Paul Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème