"Communiqué", c'est via ce titre sobre qu'Adrien Czajczynski de la chaîne Adrien Vlog & Blabla a décidé de s'exprimer suite au décès de Mava Chou, son ex-femme. Pendant un peu plus de trois minutes, le père de Libbie, Léo, Théo et Chloé se présente en deuil et dénonce le "harcèlement massif" dont lui et ses proches sont victimes depuis la mort de l'influenceuse. Découvrez sa réaction en vidéo.

La haine succède à la haine. Moins d'une semaine après l'annonce de la mort de Mava Chou, sur fond de graves faits de harcèlement et cyberharcèlement, les haters ont déjà repris leur travail. Pendant que les proches de l'influenceuse, y compris ses enfants, tentent de faire leur deuil, de nombreux internautes prolongent sur les réseaux sociaux ce qui pourrait bien être à l'origine de la mort de l'influenceuse.

Face à cette situation, Adrien Czajczynski, l'ex-mari de Mava Chou, a décidé de s'exprimer via une vidéo postée sur sa chaîne Youtube, Adrien Vlog & Blabla. Il débute en précisant "Je tiens à rassurer que nous faisons tout notre possible pour aider les enfants, que nous leur apportons le soutien qu'ils ont besoin dans ce moment difficile, dans le respect de la mémoire de leur maman".

>> Mort de Mava Chou : la Youtubeuse avait déposé une plainte pour harcèlement le jour de son décès <<

"Maeva est et restera la maman de mes quatre enfants"

Très vite, le ton est donné : "Cette vidéo ne vous donnera pas de graine pour envenimer votre jardin de haine, une haine envenimée par des médias et de tiers personnes". Adrien donne ensuite sa vision des événements : "J'ai fait tout mon possible pour éviter aux enfants de vivre ce genre de situation. J'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour alerter de la situation. Oui, je suis peiné, oui, je suis touché. Malgré les conflits, l'animosité et le ressentiment, Maeva est et restera la maman de mes quatre enfants".

Il dénonce ensuite le harcèlement dont lui et les siens sont désormais victimes : "en plein deuil, j'ai pu constater qu'à nouveau, l'intérêt des enfants n'était pas votre priorité, à vous, pourtant parfois mères de famille. Vous jugez, accusez et bien pire encore, sous couvert d'anonymat et de sacro-sainte liberté d'expression. Calomnies, diffamation, insultes, menaces de mort, tout y passe sans aucune conscience". Adrien explique que des proches, de simples contacts ou encore des employeurs ou les écoles des enfants se retrouvent mêlés à ce drame, et que cela dure depuis deux ans.

Adrien et ses proches traités de meurtriers

Il ajoute qu'il ne laissera plus jamais ce genre de comportement passer : "Je ne laisserai pas les justiciers des réseaux sociaux (...) m'accuser moi, Laura (sa compagne actuelle, ndlr), mes proches, mes amis, de meurtriers". Après avoir énuméré quelques messages de haine reçus depuis ces derniers jours, il assure "je protégerai nos enfants et je le ferai du mieux que je peux pour que leur maman soit fière des personnes qu'elles vont devenir. Maeva m'a confié me faire confiance à ce sujet et j'honorerai sa parole. Nous allons continuer d'accompagner les enfants, les aider, les épauler, les soutenir, car les enfants seront toujours ma priorité".