Un an jour pour jour après la fermeture de Megaupload par la justice américaine le 19 janvier 2012, le service de stockage et de partage en ligne renaîtra de ses cendres. Le site de Kim Dotcom a appris de ses erreurs. Rebaptisé Mega, il contournera habilement tous les problèmes juridiques ayant entraîné sa fermeture.

Un an jour pour jour après la fermeture de MegaUpload par la justice américaine le 19 janvier 2012, le service de stockage et de partage en ligne renaîtra de ses cendres. Le site de Kim Dotcom a appris de ses erreurs. Rebaptisé Mega, il contournera habilement tous les problèmes juridiques ayant entraîné sa fermeture.

Le feu Megaupload vous manque ? Le téléchargement de vos films et séries préférés est devenu un casse-tête sans nom ? Réjouissez-vous ! Megaupload is not dead. Ou plutôt un nouveau Megaupload est bientôt né.

Le nouveau site baptisé Mega devrait voir le jour le 19 janvier 2013, soit dans 4 jours comme l'indique le compte-à-rebours présent sur le site de Kim Dotcom, son créateur. Mega promet d'être "plus gros, plus fort, plus rapide et plus sûr" que son prédecesseur fermé l'an passé par le FBI pour endiguer le téléchargement illégal. C'est en tout cas ce qui est annoncé sur la page d'accueil du site, hébergé sous un nom de domaine néo-zélandais.

Comme MegaUpload, Mega permettra aux utilisateurs de mettre en ligne des fichiers, puis de les partager. Cependant, une différence de taille permettra de protéger son créateur. Chaque contenu sera chiffré, si bien que seul l'utilisateur saura exactement ce qu'il partage, dédouanant ainsi les dirigeants. Chaque internaute partageant un fichier devra donc également délivrer sa clé de chiffrement.

C'est à peu près tout ce qu'on savait de Mega, jusqu'à ce que Kim Dotcom poste sur son Twitter une capture d'écran du nouveau site. A en croire cette photo, Mega devrait proposer à ses internautes un compte gratuit bénéficiant d'un espace de stockage de 50 Go.

Ce retour devrait faire la joie de Will.i.am, Kanye West ou Chris Brown, qui soutenaient le site de partage en ligne avant sa fermeture. Il devrait également soulager le cinéma indépendant américain, qui selon une étude de la Munich School of Management aurait souffert de cette fermeture. Tic tac tic tac... Allez, plus qu'un peu moins de 96 heures à patienter !

News
essentielles
sur le
même thème