Le premier mariage gay sera célébré à Montpellier
Le premier mariage gay sera célébré à Montpellier
Alors que le projet de loi sur le mariage pour tous fait l'objet d'une deuxième lecture à l'Assemblée nationale, on sait d'ores et déjà où se célébrera le premier mariage homosexuel. Ce sera à Montpellier et les heureux élus s'appellent Vincent et Bruno.

Malgré les manifestations "anti" émaillées de violence et les dérapages homophobes (bar gay de Lille saccagé, agressions de couples homosexuels), Vincent Autin et son compagnon Bruno, en couple depuis sept ans, seront les premiers à se dire oui à la mairie de Montpellier.

Montpellier "gay friendly"

La porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem l'avait promis à la maire PS Hélène Mandroux : c'est à Montpellier que sera célèbré le premier mariage gay. Dès promulgation de la loi sur le mariage pour tous, déjà votée par le Sénat, Bruno et Vincent Autin se diront oui. Ce sera "probablement fin juin, début juillet". La ville de Montpellier est particulièrement "gay friendly". Le 14 novembre 2009, il y avait eu "l'Appel de Montpellier", lancé devant la préfecture, pour l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, puis le 5 février 2011, l'union symbolique de Tito Livio Santos Mota et Florent Robin.

Un "discours de coeur" par Mandroux

La maire PS de Montpellier Hélène Mandroux prononcera un "discours de coeur". "Je veux faire comprendre que chaque homme et chaque femme a le droit de vivre" confie-t-elle avant de poursuivre : "Les femmes ont été discriminées. La religion juive a été discriminée. Les arabes sont discriminés. La communauté homosexuelle est discriminée. Hier en Amérique, c'était les noirs. Dans toute l'histoire, il y a toujours eu des discriminations. Or on ne peut accepter qu'une population soit discriminée parce qu'elle est différente".

Un mariage public

Vincent Autin, 40 ans, président de l'association Lesbian and Gay Pride Montpellier Languedoc-Roussillon, et Bruno, 30 ans, fonctionnaire d'Etat, ont décidé de faire de ce jour un symbole. C'est pourquoi le mariage sera public. "On va faire de ce mariage un moment pour tous. Il sera public, ouvert à tous les militants, aux responsables d'associations français et internationaux, à la presse" affirme Vincent au micro de France 3. Les "anti", qui manifestaient encore hier devant l'Assemblée nationale, seront sans doute de la partie.

News
essentielles
sur le
même thème