Au lendemain de la Manif pour tous, qui a réuni environ 150 000 personnes selon la police et près d'un million selon les organisateurs, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls dresse le bilan de ce rassemblement anti-mariage pour tous. Résultat : 350 personnes interpellées et 36 blessés. Le ministre condamne les "violences commises par l'extrême-droite" alors que Marine Le Pen accuse l'UMP et le PS.

La Manif pour tous du 26 mai, sans Frigide Barjot, a une nouvelle fois été émaillée de violences. Et ils étaient nombreux ce dimanche à manifester contre la loi sur le mariage pour tous, officiellement promulguée le 18 mai.

36 blessés et 350 interpellations

Dès le samedi soir, une manifestation surprise avait éclaté sur Les Champs Elysées. Résultat : 10 personnes placées en garde-à-vue avant même que ne débute le rassemblement du 26 mai. Dimanche, à la suite de la Manif pour tous, de violents affrontements ont éclaté sur l'esplanade des Invalides. Les fauteurs de troubles ont jeté barrières métalliques, pavés et bouteilles sur la police. "Ca va péter, ça va péter", "Dictature socialiste" ou encore "Hollande démission" et "Journalistes collabos" scandaient-ils. Selon le bilan dressé par Manuel Valls, 36 personnes ont été blessées : 34 policiers, un journaliste et un manifestant. Au total, 350 personnes ont été interpellées sur l'ensemble du week-end, 250 placées en garde-à-vue.

Valls accuse l'extrême-droite

Le ministre de l'Intérieur a tenu à condamner les "violences causées par l'extrême-droite". "Des militants de différents groupuscules d'extrême droite qui ont parfois entraîné un certain nombre de jeunes dans des violences tout à fait inacceptables" a-t-il précisé avant d'ajouter : "Une page doit se tourner. Chacun doit pouvoir vivre tranquillement son amour, le Festival de Cannes vient de le démontrer, il est hors de question que l'on puisse laisser des personnes mettre en cause la volonté d'hommes ou de femmes de se marier". Les premiers mariages gays seront célébrés dès la mi-juin.

L'opposition tape sur la politique de Hollande

De son côté, Marine Le Pen accuse sur Twitter (@MLP_officiel) "l'escalade entre l'UMP et le PS sur la #manifpourtous aussi artificielle que malsaine". "Nous n'avons jamais cherché à récupérer la manif pour tous, c'est une manifestation citoyenne" poursuit-elle avant d'ajouter: "J'aurais bien aimé qu'il y ait autant d'interpellations le soir des affrontements au Trocadéro". Christine Boutin, l'anti "gazée", était dans le cortège hier et a tweeté : "Magnifique journée que ce 26 mai : mobilisation , détermination, calme, inchangés ! Hollande #retiretaloionnenveutpas ! Et nous, on s'organise !".