Une jeune infirmière propose ses seins à la location sur e-loue
Une jeune infirmière propose ses seins à la location sur e-loue
Sur les sites de petites-annonces, on trouve tout et n'importe quoi. Une jeune infirmière de 29 ans a posté une annonce sur le site e-loue dans laquelle elle propose la location de ses seins pour allaiter les bébés de couples homosexuels. Une pratique aussi illégale qu'elle est dangereuse pour la santé de bébé.

Les sites de petites annonces regorgent d'annonces farfelues. Il est ainsi possible d'acheter un nourrisson pour 640 euros sur Facebook, une station de ski sur le Bon Coin, une place au paradis sur eBay ou encore la virginité d'une demoiselle pour 100 000 euros. Sur e-loue, une jeune femme a proposé ses seins à la location.

Seins à louer

Pour une fois, ce ne sont pas le Bon Coin et ses perles qui font parler mais un autre site de petites annonces, e-loue. Une jeune maman, qui se présente comme étant infirmière, propose de louer ses seins pour "l'allaitement de nourrissons". L'annonce s'adresse avant tout aux couples homosexuels qui "n'ont pas la chance de pouvoir allaiter leur bébé". Pour 20 euros de l'heure et 100 euros la journée, les couples gays peuvent ainsi s'offrir une paire de seins.

Un coup de com' ?

Si la proposition peut prêter à rire, elle est bien sérieuse, comme le confirme Alexandre Woog, directeur d'e-loue.com, au Figaro : "Après vérification de notre service de modération auprès de la dépositaire de l'annonce, nous avons conclu qu'elle était sérieuse. Nous avons donc accepté de la publier". De nombreux internautes voient là un coup marketing du site, qui tente de faire le buzz par tous les moyens. D'autant plus qu'e-loue n'en est pas à son premier coup d'essai médiatique, comme le rappelle le quotidien. Il était déjà à l'origine du site polémique loueunepetiteamie.com.

Une pratique illégale et dangereuse

En plus d'être éthiquement très limite, la proposition est autant illégale que dangereuse. Le don de lait est encadré par le Code de santé publique et doit forcément être encadré par l'association des lactariums de France dans un but non lucratif. Il est donc tout simplement illégal de vendre son lait maternel. Il existe également des risques d'ordres infectieux, le lait pouvant être infecté par des bactéries ou virus. L'annonce était cependant toujours en ligne cet après-midi.

News
essentielles
sur le
même thème