Aux Etats-Unis, suite à la mort de George Floyd, les manifestations contre les violences policières et le racisme continuent à Minneapolis, New York, Miami, Atlanta ou encore Washington. En France, le mouvement Black Lives Matter prend aussi de l'ampleur depuis une nouvelle expertise dévoilée près de quatre ans après la mort d'Adama Traoré lors d'un contrôle de gendarmes. Plus de 20 000 personnes ont défilé à Paris ce 2 juin 2020, principalement des jeunes, et de manière pacifiste, malgré quelques débordements en marge, pour réclamer "Justice pour Adama Traoré". Et dans quelques villes de province aussi, des manifestations ont eu lieu le même jour.

Justice pour Adama Traoré : plus de 20 000 personnes ont manifesté à Paris, dont une majorité de jeunes

Alors que la mort de George Floyd aux Etats-Unis a ravivé la question des violences policières contre les afros-américains, en France aussi des manifestations ont eu lieu. Ce mardi 2 juin 2020, de nombreux Français, principalement entre 15 et 35 ans, ont manifesté à Paris et dans quelques villes de province (Marseille, Lyon, Lille...) en demandant "Justice pour Adama Traoré". L'homme de 24 ans était décédé en 2016, après une interpellation à Beaumont-sur-Oise.

La préfecture de police a révélé à l'AFP (Agence France Presse) que ces manifestations n'étaient pas autorisées "en raison de l'état d'urgence sanitaire qui proscrit tout rassemblement public de plus de dix personnes" et qu'elles n'avaient "fait l'objet d'aucune déclaration préalable". A Paris, le rassemblement qui a débuté à 19h sur le parvis du tribunal dans le nord-est de la capitale a réuni plus de 20 000 personnes. Une marche pacifiste en majorité, malgré quelques débordements.

De nombreuses célébrités présentes

Ces manifs ont été largement relayées sur les réseaux sociaux. Plusieurs célébrités ont également rejoint la marche ou affiché leur soutien, comme le chanteur Bilal Hassani, la chroniqueuse Nadège Beausson-Diagne, Camélia Jordana (qui s'était récemment exprimée sur les violences policières en France), Sara Forestier, Aïssa Maïga, Sulivan Gwed, Fary, Akim Omiri, Jacquemus, Enora Malagré ou bien encore Adèle Haenel. Tous étaient présents dans le cortège avec Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré qui a lancé le mouvement "vérité et justice pour Adama".

Assa Traoré s'exprime

La préfecture de police a aussi confié à l'AFP que "18 personnes ont été interpellées au cours des incidents survenus en marge du rassemblement interdit organisé à Paris à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré". Parmi ces arrestations, "17 ont donné lieu à des gardes à vue, principalement pour dégradations volontaires, participation à un attroupement après sommation, port d'armes prohibés et jets de projectiles".

En province aussi, "7 personnes ont été interpellées et 10 policiers légèrement blessés lors de la dizaine d'autres rassemblements qui ont eu lieu en France (...) contre les violences policières".

Pour rappel, "ces manifestations se sont déroulées le jour où était dévoilée une nouvelle expertise, réalisée à la demande de la famille d'Adama Traoré, mettant en cause les gendarmes dans la mort du jeune homme". En effet, Le Parisien a dévoilé "une nouvelle expertise – la quatrième et la deuxième privée" qui "valide la thèse d'une asphyxie au cours de l'immobilisation, scénario que soutient depuis le départ la famille d'Adama Traoré".

Assa Traoré a d'ailleurs déclaré sur BFM TV : "Malheureusement, la mort de George Floyd vient imager la mort de mon petit frère". "L'indignation qu'on dénonce aux Etats-Unis, il se passe exactement la même chose en France" a même ajouté la soeur d'Adama Traoré, "En France c'est encore pire : aux Etats-Unis les policiers ont été limogés, en France les gendarmes ont été récompensés".