Jérôme Cahuzac, le ministre du budget vient de démissionner suite à l'ouverture d'une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale".
3 photos
Voir le diapo
Mediapart jubile. Cela fait plus de trois mois que le site d'investigation accuse le ministre du Budget Jérôme Cahuzac d'avoir détenu dans le passé un compte Suisse non déclaré, fermé en 2010 afin d'échapper au fisc. Ces révélations ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd, le parquet a annoncé hier l'ouverture d'une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale". Sous la pression, le ministre a préféré démissionner. Une démission dont se félicite Mediapart.

L'affaire Cahuzac révélée par Mediapart

Depuis le mois décembre, le site d'information accuse le ministre du budget Jérôme Cahuzac d'avoir détenu par le passé un compte en Suisse fermé en 2010. L'affaire fait scandale en pleine polémique de l'exil fiscal belge de Gérard Depardieu. Le défenseur de la lutte contre l'évasion fiscale est soupçonné d'avoir caché des revenus au fisc.

Mais le site d'investigation persiste et signe : il a des preuves. Notamment, un enregistrement datant de 2000. On y entendrait une voix attribuée au ministre évoquer l'existence d'un compte en Suisse. C'est là que ça se corse pour Cahuzac. Hier, le parquet de Paris a confirmé qu'il s'agissait bien de sa voix sur la bande-son. Une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale" a été ouverte.

Pression et démission

Sous la pression, le ministre a décidé de démissionner. Dans un communiqué, il précise avoir pris cette décision "par respect pour le bon fonctionnement tant du gouvernement que de la justice". Mais il tient à rappeler que son départ ne doit pas remettre en cause son innocence : "Cela ne change rien à mon innocence, ni au caractère calomniateur des accusations lancées contre moi". Au gouvernement, on joue au jeu des chaises musicales. Bernard Cazeneuve, en charge jusqu'ici des Affaires européennes le remplace. Son ancien poste est désormais occupé par Thierry Repentin.

Mediapart jubile

Le fondateur de Mediapart, Edwy Plenel se félicite de cette décision sur son compte Twitter @edwyplenel. Il a posté hier : "L'affaire Cahuzac montre l'utilité de Mediapart, de ses enquêtes, de sa liberté. Alors soutenez-nous, abonnez-vous! http://www.mediapart.fr ". Voilà qui devrait faire un petit coup de pub au site d'investigation...

Dans l'actu aussi : Google Babble : une future messagerie instantanée toutes options ? / Twitter : un ministre veut sa peau au Royaume-Uni / Mars One : bientôt une émission de télé-réalité avec des Terriens sur Mars ?

News
essentielles
sur le
même thème