L'Islande envisagerait très sérieusement de couper l'accès au porno à ses internautes. Le ministre de l'Intérieur Ögmundur Jonasson voudrait interdite l'accès aux sites pornographiques dans tout le pays, afin d'assurer à 100% la protection des enfants. Si la mesure venait à passer, l'Islande serait la première démocrat

L'Islande envisagerait très sérieusement de couper l'accès au porno à ses internautes. Le ministre de l'Intérieur Ögmundur Jonasson voudrait interdite l'accès aux sites pornographiques dans tout le pays, afin d'assurer à 100% la protection des enfants. Si la mesure venait à passer, l'Islande serait la première démocratie à prendre une décision aussi radicale.

Bye bye porno ?
Bientôt fini le temps où chacun pouvait télécharger facilement et incognito un petit porno ? En Islande, peut-être que oui. En pleine folie érotique Fifty Shades Of Grey, le pays envisage de couper définitivement l'accès au porno à ses internautes. Parmi les méthodes suggérées pour sevrer ses habitants de X : bloquer les adresses IP pornographiques ou interdire l'utilisation d'une carte de crédit islandaise sur ces sites, ce qui n'empêcherait pas l'accès aux sites gratuits.

Censurer pour mieux protéger ?
Cette mesure est vivement soutenue par le ministre de l'intérieur Ögmundur Jonasson. La raison ? Protéger à 100% les plus jeunes. Pour le ministre, il ne s'agit pas d'une loi "anti-sexe", mais "anti-violence", qui explique : "Nous avons besoin de discuter du bannissement de la pornographie, qui, nous sommes tous d'accord pour le dire, peut avoir des effets particulièrement dévastateurs sur les jeunes gens et avoir un lien clair avec des crimes violents". Même si le ministre se refuse à parler de censure, cette proposition va bien au-delà du simple filtrage parental.

On ne rigole pas avec le sexe
Le Royaume-Uni est donc loin d'être le pays le plus prude. S'il a décidé de bannir la pub Chanel, jugée "trop sexuelle", de ses programmes enfants, d'autres comme l'Islande, livrent une véritable bataille contre le "mal". Le pays est déjà particulièrement ferme en matière de sexe. Il a déjà réussi à interdire la vente et la production de films X sur son territoire. Les clubs de strip-tease y sont également proscrits depuis deux ans, au motif qu'ils sont "nocifs pour la société". Si cette mesure était adoptée, l'Islande serait la première démocratie à prendre une décision aussi radicale. Le web libre n'est déjà plus qu'une utopie lointaine.