Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Harcèlement : victime, témoin... que faire ? Voilà les gestes et réactions à adopter
Harcèlement : victime, témoin... que faire ? Voilà les gestes et réactions à adopter
Que faire en cas de harcèlement ? A l'occasion de la Journée nationale de la lutte contre le harcèlement à l'école ce jeudi 7 novembre 2019, Purebreak vous rappelle les gestes et réactions à adopter. Que vous en soyez victime ou témoin, vous pouvez agir !

Dites stop ! Alors que 700 00 enfants sont victimes de harcèlement scolaire chaque année en France, selon le gouvernement, Purebreak profite de la Journée national de la lutte contre le harcèlement à l'école ce jeudi 7 novembre 2019 pour rappeler les gestes et réactions à avoir, que vous êtes victime ou témoin.

Que faire en cas de harcèlement ?

Si vous en êtes victime, la première chose à faire est d'en parler autour de soi (à un(e) ami(e), aux parents, à un professeur...). Cette personne va vous aider à faire en sorte que cela cesse. Si vous n'y arrivez pas, vous pouvez également vous rendre sur le site Non au harcèlement ou sur leur page facebook, et appeler le numéro vert 3020 (ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h). Au téléphone, des psychologues et professionnels de l'éducation prodiguent des conseils aux victimes, parents ou témoins d'une situation.

Si le harcèlement a lieu sur internet, ce qui est de plus en plus fréquent de nos jours malgré certaines mesures prises par les réseaux sociaux, vous pouvez aussi appeler anonymement des numéros comme Net Ecoute 0800 200 000 (Gratuit, anonyme, confidentiel et ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h) qui permet de prendre en charge les victimes de cyber-harcèlement et de faire supprimer ces manifestations en ligne. C'est notamment le message que veut faire passer TikTok, qui s'est associé à l'Association e-Enfance au travers d'une campagne commune.

Vous en êtes témoin ? Agissez !

Si vous en êtes témoin, vous devez repérer, écouter et surtout signaler la situation au chef d'établissement, au référent, ou encore en appelant le 3020. Une fois alerté, le directeur d'établissement recueillera le témoignage de la victime, mènera des entretiens avec es témoins séparément, avec les auteurs présumés, avec les parents de la victime, des témoins et des auteurs. Il décidera ensuite des mesures de protection et de la punition et veillera à la mise en oeuvre de ces mesures. Enfin, il devra mener une action de sensibilisation au niveau des classes concernées. En revanche, il ne faut surtout pas tenter de résoudre le problème par la violence, cela pourrait l'aggraver.

News
essentielles
sur le
même thème