Gringe en interview : "Mon rapport à la musique est douloureux"
Après une première partie axée sur la fin des Casseurs Flowters, la conception de "Enfant Lune" et sa relation avec son acolyte, Gringe se livre aujour'hui sur les collaborations de son premier album solo (Vald, Léa Castel, Orelsan, Nemir, Diamond Deuklo...) et sur sa carrière dans le cinéma en interview avec PRBK.

Après plusieurs années passées aux côtés d'Orelsan, Gringe vole désormais de ses propres ailes avec son tout premier album intitulé "Enfant Lune" : un premier album intime, sombre et très personnel. Le rappeur raconte notamment l'histoire de son frère Schizophrène dans le sublime morceau "Scanner" : "il y a des moments où j'étais usé moralement et physiquement. Au début, j'étais très seul pour faire cet album", a-t-il avoué en interview avec PRBK. Gringe a finalement réussi à se construire une équipe et à s'entourer de très bons artistes.

Vald est quelqu'un qui me stimule

Guillaume Tranchant, de son vrai nom, a bien évidemment invité son acolyte Orelsan sur son opus, mais cette nouvelle collab' était-elle une évidence pour lui ? "Oui que ce soit Orelsan ou Deuklo par exemple. Ce sont des potes très proches, je les considère presque comme des gens de ma famille. Déjà avec 'Mémo', l'intro de l'album, je voulais transiter l'univers des Casseurs Flowters au mien. C'était important que j'ai ce morceau avec des références aux morceaux des Casseurs et avec la voix d'Orel samplée (...) Comme ce sont des gens qui ont fait partie de ma vie et qui continuent à en faire partie, c'était tout à fait normal qu'ils soient sur l'album", nous explique l'acteur de 38 ans.

En plus de l'interprète de "Basique", Gringe a invité Vald sur le son "Qui dit mieux", mais comment a-t-il eu l'idée de bosser avec le rappeur originaire d'Aulnay-sous-Bois ? "Je kiffe le perso, je kiffe les sons, je kiffe AD avec qui il chante. C'est un peu son side-kick aussi, il a un talent monstre (...) On est de la même famille artistique et je m'étais que ça serait cool d'avoir un morceau de binôme (...) Vald est quelqu'un qui me rend curieux et qui me stimule", confie Gringe avant d'avouer que sa "rencontre avec Léa Castel a chamboulé la morphologie de l'album".

Le cinéma me permet de renouer avec l'extérieur

Comme vous le savez sûrement, Gringe est acteur en plus d'être rappeur : il a joué dans Comment c'est loin avec Orelsan, Carbone avec Benoît Magimel, Les Chatouilles et sera à l'affiche de L'Heure de la sortie et Damien veut sauver le monde (ou Damien s'engage) en janvier et mars 2019.

L'ex-membre des Casseurs Flowters a donc un beau CV, mais serait-il prêt à arrêter la musique pour se consacrer au cinéma ? La réponse est oui comme il l'explique à PRBK. "Mon rapport à la musique est beaucoup plus douloureux. C'est toujours très mental chez moi, me retrouver en studio et me replonger dans des états parfois pénibles pour retranscrire des émotions. A l'inverse, le cinéma me permet de renouer avec l'extérieur, de nouer des liens forts avec les comédiens très rapidement (...) Mais les deux m'apportent deux choses différentes. Le rap je m'en fous, c'est mon moyen d'expression et la musique c'et un vecteur d'émotion que je trouve fort, mais j'ai un profond respect pour le cinéma."

Propos recueillis par Lola Maroni. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

Gringe
Gringe va sortir son premier livre pour raconter l'histoire de son petit frère schizophrène
Gringe enflamme La Cigale de Paris : Orelsan s'invite par surprise au concert !
Gringe songe déjà à un deuxième album solo : "j'aimerais m'amuser davantage"
Clip "Pièces détachées" : Gringe livre un récit émouvant sur l'absence de son père
voir toutes les news de Gringe Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème