"Dis bonjour sale pute", le compte Instagram qui dénonce le harcèlement de rue
"Dis bonjour sale pute", le compte Instagram qui dénonce le harcèlement de rue
"Je rentre !", "Lâche-moi !", "Aide-moi !". Alors que les femmes sont nombreuses à être, chaque jour, victimes de harcèlement et/ou d'agression de rue, l'application Garde ton corps propose plusieurs options pour leur venir en aide. Créée sur Aix-en-Provence, elle est en cours de développement sur Paris.

Les témoignages s'accumulent et ne s'arrêtent jamais. Tous les jours, de nombreuses femmes sont confrontées au harcèlement sexuel dans la rue. A tel point qu'elles sont 86% en France à avouer avoir déjà été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement de rue, selon une étude de l'Ifop datant de 2018. Elle-même victime de harcèlement, Pauline Vanderquand a décidé de créer l'application "Garde ton corps" lancée l'été dernier pour venir en aide aux victimes. "Un soir, une personne m'a suivi. J'ai voulu me réfugier dans un bar, mais l'entrée m'a été refusée parce que je n'avais pas de tenue correcte. Le lendemain, je décidais de créer l'application."

Garde ton corps, l'appli qui permet de lutter contre le harcèlement de rue

Celle-ci, gratuite, permet aux femmes d'envoyer un message d'alerte et de trouver un lieu où se réfugier en cas d'agression. L'utilisatrice a 3 options : "Je rentre !" qui permet de transmettre à des personnes de confiance la géolocalisation de son déplacement, "Lâche-moi !" qui offre à la personne harcelée plusieurs lieux sûrs (les Safe Place) où se réfugier (bars, restaurants, hôtels, commerces, boîtes de nuit...) et enfin "Aide-moi !" qui envoie en un clic un SMS d'alerte aux contacts de confiance, leur précisant la position GPS de la personne ainsi que le niveau de la batterie.

L'appli bientôt disponible à Paris... et à l'international ?

Disponible uniquement à Aix-en-Provence dans un premier temps, l'application s'est développée à Marseille en février dernier... et devrait bientôt être disponible sur Paris et d'autres villes de France ! "Nous sommes en train de développer la cartographie dans les grandes villes comme à Tours, à Rennes ou encore à La Rochelle. Nous avons eu beaucoup de demandes de la part des étudiants notamment et ça devrait être prêt fin septembre. Pour pouvoir être opérationnels complètement, nous devons trouver entre 15 à 20 partenaires "Safe Place" dans chaque ville. Pour Paris ce serait par quartier". L'application prévoit également de développer une nouvelle option "Je voyage !" et aimerait bien se développer à l'international.

News
essentielles
sur le
même thème