Fanny (La bataille des couples 2) répond aux critiques homophobes : "Il ne faut rien laisser passer"
Fanny (La bataille des couples 2) répond aux critiques homophobes : "Il ne faut rien laisser passer"
Fanny et Nani se sont mises en couple dans La Villa des Coeurs Brisés 3 et depuis, elles affichent fièrement leur amour sur les réseaux sociaux. Si certains internautes leur adressent de tendres mots, d'autres optent pour les critiques homophobes... Comment les candidates de La batailles des couples 2 gèrent-elles cela ? Elles répondent en interview avec PRBK.

Alors que les téléspectateurs l'ont connue en couple avec Rémi Notta et Vivian Grimigni, Fanny Salvat a révélé sa bisexualité en 2017 au moment de l'annonce de sa participation à La Villa des Coeurs Brisés 3. C'est d'ailleurs dans les bras d'une fille qu'elle a trouvé l'amour dans l'émission de TFX et depuis, sa relation avec Nani est toujours d'actualité. Elles ont d'ailleurs toutes les deux acceptées de relever le défi de La bataille des couples 2 aux côtés de Mélanie Dedigama & Vincent, Cloé & Virgil, Dylan Thiry & Fidji Ruiz ou encore Anthony Matéo & Emma (10 couples parfaits 3).

"On aurait aimé que la communauté LGBT+ soit représentée dans la télé-réalité avant nous"

Fanny et Nani forment d'ailleurs le premier couple gay à faire une émission de télé-réalité en France : "Je ne sais pas si on peut dire que c'est une fierté. Je trouve ça dommage qu'on soit le premier en 2019 sachant que la télé-réalité existe depuis longtemps", confie l'ex-candidate des Marseillais South Africa en interview avec PRBK avant d'ajouter : "On parle beaucoup de la communauté LGBT+, mais on aurait aimé que ça soit représenté dans la télé-réalité avant nous. Après, c'est quand même une grande fierté qu'on ait l'opportunité de montrer que l'amour est possible quelque soit le sexe de la personne. On aime une âme et pas un sexe."

"C'est facile d'insulter derrière un ordinateur"

Si de nombreux internautes adorent l'histoire des deux candidates de La bataille des couples 2, d'autres préfèrent les insultes homophobes : "Je ne perds pas de temps avec ces personnes. A partir du moment où elles prennent du temps pour nous insulter, ça veut dire qu'on les intéresse. Perso, ça me suffit. Après, il faut se dire que ce sont souvent des gamins", nous explique Fanny.

La jolie blonde poursuit : "C'est facile d'insulter derrière un ordinateur ou sur les réseaux sociaux. En face, ils demandent tous une photo. Mais tout le monde n'a pas la chance d'être médiatisé comme nous et accepté comme on l'est. Les agressions homophobes augmentent de plus en plus et je trouve ça malheureux. Il ne faut pas se laisser faire, il ne faut pas avoir peur dans la rue. Il ne faut rien laisser passer." Nani, elle, "em*erde" les haters. On ne peut pas faire plus clair.

Propos recueillis par Lola Maroni. Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.com.

News
essentielles
sur le
même thème