4 photos
Voir le diapo
Certains personnes seraient prêtes à tout pour arrêter de fumer. Et quand on dit bien "tout", cela veut aussi dire "n'importe quoi". Tellement accro aux clopes, une américaine n'a ainsi rien trouvé de mieux pour se sevrer que de chercher à se faire jeter en prison. Une méthode dont les bienfaits restent encore à prouver.

En juillet prochain, la hausse des taxes sur le tabac devrait entraîner une hausse des prix du paquet de cigarettes dès l'automne. Une raison de plus pour des millions de fumeurs d'arrêter de s'adonner à leur plaisir défendu, activité d'ailleurs bientôt bannie dans les voitures. Pourtant, dans la plupart des cas, ces mesures restrictives sont insuffisantes, poussant certains fumeurs à opter pour des solutions plus radicales.

Pas de fumée sans feu

Etta Lopez, une américaine tellement accro au tabac, a ainsi frappé cette semaine un officier de police dans l'optique (vaine) d'arrêter de fumer. Comment me direz-vous ? Selon la déséquilibrée, la seule façon de se sevrer serait de se retrouver derrière les barreaux, là où elle ne pourrait pas crapoter. Elle aurait donc campé pendant plusieurs heures devant la prison de Sacramento, attendant que se présente l'occasion de se faire emprisonner.

Un plan bien rôdé

"Soudain, elle s'est avancée vers moi et m'a frappé au visage. Elle nous a expliqué qu'elle avait vraiment besoin d'arrêter de fumer et nous a expliqué en détails pourquoi" raconte Matt Campoy, le policier agressé, dans un reportage disponible dans notre diaporama. Un plan qu'elle a mené à bien puisque la Police s'est empressée de la placer en détention. Mais malheureusement pour elle, pas assez longtemps pour oublier le goût de la cigarette.

A lire aussi : Cigarette électronique : bientôt en vente dans les tabacs ? / La cigarette électronique fait un tabac : bonne ou mauvaise pour les fumeurs ?
News
essentielles
sur le
même thème