Il y a quelques jours, Enora Malagré a fait sa rentrée sur Virgin Radio pour une deuxième saison d'Enora le Soir. Purebreak a rencontré l'animatrice entourée de son équipe : Michael Zazoun et Jean-Michel Maire. Les trois voix de l'émission nous ont notamment expliqué la raison du départ de Stéphane Bak avant de nous raconter à quel point l'exercice de libre antenne est une mise à nu pour les auditeurs comme pour eux.

"On est là pour être à l'écoute de tout le monde, sans juger"

Pour cette deuxième saison d'Enora le Soir sur Virgin Radio, vous avez perdu Stéphane Bak, la "caution jeune" de votre équipe, pourquoi ?

Enora Malagré : Stéphane Bak est comédien à la base, et il a choisi de partir parce qu'il avait un spectacle à écrire. Mais pour cette deuxième saison, on avait envie de rester fidèle à ce qu'on avait commencé à construire l'année dernière, et donc de garder la même équipe. Mais finalement avec les arrivées de Yanus au standard [alias Yannick Vignel] et Haroun Tazzief [alias Cyril Cohen] à la table qui ont une vingtaine d'années, tous les âges sont représentés en fait !

Michael Zazoun : Et pour donner des conseils, c'est quand même bien de ne pas avoir 18 ans. Les jeunes qui appellent, ils ne veulent pas forcément parler à quelqu'un de leur âge, sinon ils ont leurs potes pour ça. Je pense que c'est mieux d'avoir un peu d'expérience pour pouvoir la partager.

Dans votre émission, vous parlez actualités, musique, relations familiales ou amoureuses mais vous parlez aussi beaucoup sexe. Est-ce que vous vous posez des limites ? Est-ce qu'il y a des sujets que vous refusez d'aborder ?

Enora : Aucun, tant que cela ne soit pas illégal ou trop trash. D'ailleurs tu dis qu'on parle beaucoup de sexe, mais on est la libre antenne où il y en a le moins, seulement un quart d'heure d'émission là dessus. Mais je crois que quand tu fais une émission pour les mômes, si tu commences à te mettre des tabous, ce n'est pas possible. Pour l'instant, on n'a jamais été confronté à une question qui nous a mis mal à l'aise.

Michael : Je crois franchement qu'on n'a aucun tabou. Il n'y a rien qui nous choque. Et heureusement pour nous, car on est là pour conseiller dans le champ le plus large possible.

Enora : L'année dernière, on a eu un jeune qui avait tenu des propos racistes à l'antenne et on était tous extrêment choqués. Mais j'ai décidé de continuer à lui parler, de lui demander pourquoi il était en colère, pourquoi il avait tant de haine en lui. On est là pour être à l'écoute de tout le monde, sans juger les gens et en essayant de leur apporter notre éclairage.

Jean-Michel Maire : Et notre ton s'adapte aux questions. On a un ton parfois très léger quand le sujet s'adapte à la plaisanterie, parce qu'on aime bien se marrer et qu'on est devenu une bande de potes. Mais quand les sujets sont plus graves, on sait aussi se mettre dans une posture plus sérieuse pour essayer de régler les problèmes, ou en tout cas essayer d'apporter notre expérience au débat.

"Je n'ai pas le courage et l'audace de nos auditeurs"

Souvent pour répondre aux questions des auditeurs, vous n'hésitez pas à évoquer vos expériences personnelles, c'est important pour vous ?

Enora : C'est obligé ! La radio c'est la proximité, c'est du lien direct avec les gens, ça me semblerait complètement antinomique de ne pas le faire. Alors oui il y a des barrières à ne pas franchir, il faut forcément se protéger, mais nous ça nous tient à coeur de raconter ce qu'on a vécu, ce qu'on ressent.

JMM : Tu ne peux pas demander aux gens de se livrer, si tu ne te livres pas non plus.

Michael : D'ailleurs, je trouve qu'à la radio, tu t'oublies vachement. C'est un cap que j'ai passé au tout début quand on a commencé la libre antenne, ma famille m'a d'ailleurs reproché de trop en dire. A la radio, on n'est pas des personnages, c'est vraiment nous, et on a envie d'échanger sincèrement avec les auditeurs.

Si vous étiez adolescents aujourd'hui, est-ce que vous oseriez poser vos questions à la radio dans une libre antenne ou vous vous contenteriez d'un forum sur internet par exemple ?

Enora : Pour être très honnête, je pense que je n'oserai pas. Je n'ai pas le courage de nos auditeurs. J'écoutais un peu Lovin Fun à l'époque de Doc et Difool et je me disais 'Wow quelle audace et quel courage d'appeler'. Et j'étais bien contente de récolter les conseils qu'ils prodiguaient !

Michael : J'avoue que je ne pense pas non plus que je le ferai. J'écouterai pour apprendre des choses et pour me marrer.

JMM : Moi je le ferai ! Parce que quand t'es ado, c'est tellement un kiff de savoir que tu passes à la radio. Le lendemain à l'école, t'es la star du lycée !

La playlist de rentrée de l'équipe d'Enora le Soir

Pour finir puisque vous êtes sur une radio musicale, quelle est la BO de votre rentrée 2014 ?

Enora : Coldplay - A sky full of stars

Michael : Michael Jackson ft. Justin Timberlake - Love never felt so good

JMM : Cats on trees - Love you like a love song

Propos recueillis par Louise Wessbecher.

A lire aussi : Enora Malagré bientôt en one woman show ? "C'est dans un petit coin de ma tête" / Camille Combal remplace Christophe Beaugrand à la Matinale de Virgin Radio / Koxie : fini le silence radio, elle rejoint Camille Combal chez Virgin

Enora Malagré
Enora Malagré de retour dans TPMP ? Elle répond enfin
Enora Malagré de retour sur C8 à la rentrée... mais pas dans TPMP ?
Agathe Auproux bientôt de retour dans TPMP... Enora Malagré aussi ?
Enora Malagré revient sur son moment le plus gênant à la télé : "ça a été très difficile"
voir toutes les news de Enora Malagré Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème