Facebook autorise la vidéo d'un chat brûlé vif
Facebook autorise la vidéo d'un chat brûlé vif
Insoutenable, ignoble, écoeurant. Les mots sont difficiles à trouver face à cette vidéo de la honte où l'on peut voir des enfants s'amuser à brûler vif un chat, volontairement, et rire devant sa souffrance. Aussi odieux que puisse être cet acte, il a pourtant visiblement sa place sur Facebook. Le site de Mark Zuckerberg refuse en effet de supprimer la vidéo...

Comment des enfants peuvent-ils en arriver à s'amuser de faire souffrir un être vivant ? Alors que l'horreur du terrorisme, de la guerre, des accidents, de la maladie ou de la pauvreté ne cesse de faire les gros titres du JT, voilà maintenant que certains jeunes créent volontairement de la souffrance, juste pour se marrer, ou pour le buzz.

Une vidéo à vomir

Dans cette immonde vidéo (que nous avons bien entendu choisi de ne pas diffuser), on découvre plusieurs jeunes verser de l'essence sur un chat, avant d'y mettre le feu. L'image insoutenable est complétée par les rires ignobles de ces enfoirés qui n'ont visiblement déjà plus aucune considération pour la vie et aucune pitié. Un acte à vomir, d'autant plus qu'il a été filmé et mis sur Internet, y compris sur Facebook.

Une simple expérience selon Facebook

Là où cette histoire est (encore plus) insupportable, c'est que le réseau social ne réagit pas et laisse cette vidéo exister et se partager. Selon une représentante de Facebook, interrogée par le site anglais MailOnline, il n'y a aucune raison de censurer cette horreur : "Les gens viennent sur Facebook pour partager des expériences à propos du monde qui les entoure et, parfois, cela contient le partage de contenu que certains peuvent trouver bouleversant". La seule chose qui aurait pu pousser Facebook à bannir la vidéo aurait été qu'elle soit postée "avec un commentaire sadique" ajoute-t-elle. La femme n'a visiblement pas regardé les images ni écouté les rires des tortionnaires...

Ce refus de supprimer la vidéo est d'autant plus hallucinant que Facebook sait pourtant censurer, surtout quand il est question de sexe. Tentez par exemple de mettre une photo d'un téton ou d'un pénis et vous aurez vite la surprise de découvrir que votre compte est temporairement suspendu.

D'autres news autour de Facebook : Facebook en guerre contre Le Gorafi / Facebook et sa nouvelle fonctionnalité rapide / Le bikini qui va rendre fou Facebook / Le bonheur sur Facebook ? Du fake !

Facebook
Facebook, Insta, WhatsApp... le gros bug fait criser des internautes, le best of des craquages
Facebook Messenger : attention à l'arnaque, si vous recevez un message avec "ça te ressemble"
WhatsApp : la mise à jour des conditions d'utilisation fait flipper les internautes
Facebook Dating arrive en France : voilà ce que vous devez savoir pour l'utiliser
voir toutes les news de Facebook Découvrir plus d'articles