Coronavirus : Des masques transparents pour les profs
Coronavirus : Des masques transparents pour les profs
Voilà une bonne nouvelle pour les élèves sourds et malentendants. Alors que le port du masque est obligatoire à l'école, pour les professeurs et les élèves à partir du collège, Sophie Cluzel, la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, a annoncé que l'Éducation nationale a commandé plusieurs centaines de milliers de masques transparents pour les professeurs des écoles maternelles et ceux ayant dans leur classe des élèves malentendants.

Certains n'étaient pas retournés en cours depuis quasiment 6 mois. Le 1er septembre dernier, de nombreux élèves ont repris le chemin de l'école, mais sous certaines conditions spécifiques au contexte sanitaire. En plus de la distanciation physique, le port du masque est obligatoire pour tous les enseignants et les élèves à partir du collège. Mais comment faire pour les 385 000 enfants en situation de handicap qui sont retournés à l'école ? Comment communiquer avec eux alors que les masques cachent la moitié du visage et notamment les lèvres ?

Des masques transparents pour les professeurs

Heureusement, plusieurs entreprises ont créé des masques transparents au niveau de la bouche. L'Éducation nationale vient d'ailleurs d'en commander plusieurs centaines de milliers d'exemplaires pour les professeurs des écoles maternelles et ceux ayant dans leur classe des élèves malentendants. Ces masques "inclusifs" ont une double utilité : en plus de protéger du coronavirus, ils permettent aux personnes sourdes et malentendantes de lire sur les lèvres et donc de communiquer.

"Nous allons déjà fournir les professeurs. Ensuite tous les agents d'accueil au contact du public sont concernés. Nous pouvons passer des commandes, mais aujourd'hui nous sommes limités en termes de production.", explique Sophie Cluzel, la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées à France Info. "Les entreprises adaptées à la fabrication de ce masque inclusif espèrent arriver à 80 000 masques par mois, et les autres producteurs montent en cadence." Se dirige-ton vers une généralisation ?