Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Après avoir reçu des plaintes de plusieurs clients, l'hôtel dans lequel résidait Cardi B aurait appelé la police. Les forces de l'ordre auraient ensuite viré la rappeuse. Et celle-ci, très énervée, a accusé le personnel de l'hôtel de racisme.

Cardi B virée, elle crie au racisme

Cardi B, dont le tube "Bodak Yellow" est devenu n°1 au Billboard Hot 100, aurait-elle été victime de racisme ? Comme l'a rapporté TMZ, celle qui pourrait être la nouvelle Nicki Minaj aurait été virée de l'hôtel Hilton Albany, dans l'état de New York aux Etats-Unis.

Après s'être produite en concert au Times Union Center à Albany, c'est dans cet établissement qu'elle aurait séjourné, mais aurait causé des nuisances sonores désagréables pour les autres clients. Aux alentours de 1h du matin, "des gens ont commencé à se plaindre du bruit venant de sa chambre d'hôtel" a ainsi indiqué le site.

Mais Cardi B, de son vrai nom Belcalis Almanzar, a assuré n'y être pour rien, comme elle l'explique dans une vidéo postée sur son compte Instagram (qui a depuis été effacée, puis relayée par Pop Crave sur Twitter ci-dessus).

Dans ces images, celle qui a récemment rencontré Beyoncé et Jennifer Lopez balance : "Albany est connue pour être raciste. À chaque fois que des personnes de couleur de New York se font arrêter et emprisonner là-bas. Elles se plaignent du traitement infligé par les policiers et j'ai vécu ça hier". D'après l'artiste américaine qui cartonne outre-Atlantique, ce serait donc à cause de sa couleur de peau qu'elle aurait été virée de l'hôtel.

Sa version des faits

A l'écouter, Cardi B n'aurait donc rien fait de mal, pourtant, elle a supprimé la vidéo dans laquelle elle clame son innocence. En plus de déclarer que le personnel serait raciste, la petite amie du rappeur Offset a également affirmé ne pas avoir fumé de joint, contrairement à ce qui lui aurait été reproché. La nouvelle reine du rap US n'aurait donc ni fait de bruit, ni fumé d'herbe.

"L'étage où j'étais sentais l'herbe. Alors la police est venue au milieu de la nuit, ils ont frappé à la porte de mon manager et de la mienne, et ont commencé à nous dire qu'on était en train de fumer et qu'on devait partir" a-t-elle détaillé, "Maintenant, si vous me connaissez vous savez que je ne parle même pas de fumer de l'herbe car tout le monde sait que ça me rend paranoïaque. Personne dans ma team n'en fume".

Celle qui bossait dans une boite de strip-tease dans le Bronx avant de devenir une star des charts a même lâché : "Si je dois être virée pour quelque chose, ok, mais pour de l'herbe ? Je peux pas accepter ça car je ne fume pas".

News
essentielles
sur le
même thème