Petit dernier de la famille de DLC de Borderlands 2, Tiny Tina et la Forteresse Du Dragon nous transporte dans un univers fantaisiste, déjanté et dépaysant qui tiendra une nouvelle fois les joueurs en haleine pendant de longues heures. Ce contenu téléchargeable est disponible depuis le 25 juin 2013 sur Xbox 360, PS3 et PC. Voici notre test.

Depuis la sortie de Borderlands 2 en septembre dernier, Gearbox Software chouchoute les joueurs par le biais de contenus inédits prolongeant la durée de vie du FPS. Ainsi, après avoir introduit le personnage inédit de Krieg le Psycho, les studios américains sortent enfin l'artillerie lourde avec Tiny Tina et la Forteresse Du Dragon, un ultime DLC très réussi s'inspirant des célèbres jeux de plateau à la "Donjons et Dragons".

Tiny Tina prend les commandes

L'une des principales forces de ce contenu téléchargeable est sa narration, épique et loufoque, avec dans le rôle de l'apprentie-conteuse, la déjantée Tiny Tina. Celle-ci s'est mise en tête de vous faire jouer à Bunkers & Badasses, un jeu de rôle dont elle peut modifier les grandes lignes en temps réel, facette propice aux situations incongrues.

Elle n'hésitera pas ainsi à vous mettre des bâtons dans les roues, faisant apparaître des obstacles et autres ennemis imposants sur votre chemin quand elle le souhaite. Attendez-vous également à voir les environnements se dessiner progressivement sous vos pieds, au gré des envies de la petite blonde qui prend son rôle (un peu trop) à coeur.

Dépaysement assuré

Parlons-en d'ailleurs des environnements. La modélisation des décors, enchanteresse et colorée, offre une aventure dépaysante qui parvient aisément à faire oublier les plaines arides et désolées de Pandora. Ne pensez pas pour autant traverser ces nouvelles terres fantaisistes les doigts dans le nez. La route qui mène au terrible dragon est jonchée d'embûches

Pour arriver jusqu'à son repère, les joueurs devront venir à bout de pas moins de 10 heures de batailles acharnées contre des monstres imposants et tous inédits (chevalier-squelette, orc...). Cette quête sera heureusement ponctuée de quelques visites plus calmes dans des villages peuplés de PNJ déjantés, l'humour présent à chaque tournant.

Des mécaniques de jeu accessibles

Côté gameplay, les joueurs retrouveront rapidement leurs repères malgré l'ajout d'armes inédites et de compétences jamais vues auparavant. Pas de pouvoirs magiques ou de baguette de sorcier pour autant. C'est bien avec votre bon vieux bazooka et votre pistolet à plasma qu'il vous sera essentiellement demandé de dézinguer du gnome.

Verdict : Avec sa durée de vie sympathique, son bestiaire étoffé, son univers enchanteur et surtout sa narration aux petits oignons, Tiny Tina et la Forteresse Du Dragon est un DLC plus que complet. L'humour est une nouvelle fois omniprésent, et bien que le dépaysement soit au rendez-vous, l'essence "rentre-dedans" de la saga reste intacte.

18/20

A lire aussi : Donkey Kong Country Returns 3D sur 3DS (test) : le vieux singe ne va pas vous faire grimacer / Metro Last Light (TEST) : l'action n'a jamais été aussi "underground" !

PS3
Assassin's Creed Rogue : premier trailer de gameplay glacial sur Xbox 360 et PS3
Coupe du Monde de la FIFA Brésil 2014 : les crampons prennent des couleurs
GTA 5 : Los Santos engloutie par un tsunami... grâce à un mod !
Test Puppeteer : un jeu à l'univers digne de Tim Burton
voir toutes les news de PS3 Découvrir plus d'articles