Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

L'album "Trône" de Booba
L'album "Trône" de Booba
Sorti avec deux semaines d'avance suite à une fuite sur Internet, "Trône" de Booba est disponible sur toutes les plateformes de streaming. Productions modernes, paroles pointues... Le Duc ne laisse rien au hasard. Décryptage en 10 punchlines !

"J'ai du mal avec les humains car instinct animal" (Friday)

Ce n'est pas la première fois qu'on sent Booba déçu par l'homme, au sens large du terme. "La race humaine me dégoûte" rappait B2O dans "92i Veyron". C'est certainement aussi pour la même raison qu'il s'en prend à tellement de monde, ses meilleurs ennemis de Patrice Quarteron à Rohff, en passant par La Fouine sans oublier Nicolas Sarkozy, Carla Bruni ou Marine Le Pen.

"Je fais un peu peur à la voisine, j'ai du calcaire dans la poitrine" (Drapeau noir)

Dans "Boulbi" en 2006, Booba disait déjà : "Si j'traîne en bas d'chez toi j'fais chuter l'prix d'l'immobilier". Ici, il reprend cette idée parce que ce qui effraie vraiment sa voisine, c'est sa couleur de peau. Sous une couche d'humour, Booba aborde la question du racisme, un thème important et central de l'album "Trône" qui revient plusieurs fois.

"Ils ne veulent pas me voir ici non, je suis le nègre au fond du wagon" (Trône)

La condition noire, voilà le sujet récurrent des titres de B2O. S'il ne sera jamais un rappeur engagé, le DUC a toujours une phrase ou deux disséminées dans ses titres pour rappeler qu'il sait aussi aller en profondeur. Preuve aussi, grâce à ses punchlines acides par ci par là qu'il garde les yeux ouverts sur ce qu'il se passe dans le monde.

Booba "DKR"

"Baisse les yeux, c'est pas la fête, Dieu est tombé sur la tête" (Trône)

Ici encore, Booba lâche une vision désabusée du monde. Il est bien conscient que le monde ne tourne pas rond et s'il est plutôt protégé de ce type de problèmes, il n'empêche que le rappeur qui sera en concert à la U Arena a une idée précise de ce qui ne va pas et cette phrase rejoint sa réflexion sur la condition de la communauté noire.

"J'baise vétérans, les rookies" (Nougat)

On aurait pu en trouver d'autres, mais cette punchline représente bien ce que Booba pense du rap français. Il se sait au-dessus du lot, et il a sans doute raison. Ceci dit, s'il est toujours provocateur et sûr de lui, il sait aussi s'ouvrir comme le prouve ses feats lourds avec Niska et Damso sur l'album.

"Mon prof m'a dit tu finiras à Nanterre, je ne voulais pas réussir de toute manière" (Nougat)

On parle ici de la prison, pas de l'université. Sauf que Booba voulait vraiment réussir, c'est même ce qui l'a poussé toute sa carrière mais il n'avait pas envie de suivre la voie classique. La preuve, il a fait de la prison, n'a pas de diplôme, n'a pas fait de grandes études, et pourtant il est riche et célèbre. Sa victoire est aussi là. Il prouve à son public qu'on peut s'en sortir même si on ne remplit pas les cases officielles.

Booba, "ELEPHANT"

"Canon scié sur les genoux, j'attends Luna et son fiancé" (Terrain)

Luna est la petite fille de Booba. Si devenir papa n'a pas trop transformé le rappeur (il parle toujours autant de sexe, de trafics et de femmes), il y a quand même quelques clins d'oeil à sa nouvelle vie plus rangée. Et comme tous les papas, Booba est prêt à s'armer quand sa fille lui présentera un copain. Parce qu'il sait trop ce qu'il a fait lui-même quand il était jeune ?

"J'suis métissé mon frère, j'ai du Mamadou, du Jean-Edouard" (Terrain)

Booba est fier d'avoir du sang sénégalais. Et il rend d'ailleurs hommage à l'Afrique sur "DKR". Métis, le rappeur évoque ici son côté blanc, ce qui reste finalement assez rare dans son répertoire. Malgré tout, il garde une conscience d'homme noir profondément développée.

"Dulcinée veut aller au ciné, je vais lui péter le dos, elle ira juste chez le kiné" (A la folie)

Quand Booba parle de ses sentiments, ça a au moins le mérite d'être clair (et drôle). N'étant plus avec la mère de ses enfants, il reconnaît dans ce titre avoir du mal à s'attacher, mais surtout il a cet instinct animal dont on parlait plus haut qu'il le pousse difficilement à envisager une relation avec une femme autrement que sexuelle...

"J'ai fait des erreurs dans la vie mais rien ne s'efface" (Ridin')

Dans le même titre, Booba dit un peu plus loin : "J'assume mes crimes, mes péchés". Jamais, il n'a essayé de se faire passer pour quelqu'un qu'il n'est pas, jamais non plus il n'a renié ce qu'il a fait. Il a eu sa vie et c'est ça qui a fait de lui ce qu'il est aujourd'hui. Alors il l'assume, tout simplement.

Booba
Booba VS Kaaris : leur combat finalement maintenu ? La Suisse aurait donné son accord
Booba parle de la fusillade dans le clip de "Glaive" et s'en prend encore à Kaaris et Damso
Booba se confie sur la fusillade : "Ça peut être beaucoup d'ennemis"
Booba VS Kalash : le duc de Boulogne clashe son ancien pote et sa femme, il réplique
voir toutes les news de Booba Découvrir plus d'articles
News
essentielles
sur le
même thème