Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Découvrez notre test de Beyond : Two Souls, la nouvelle création de Quantic Dreams, le studio de David Cage, disponible en exclusivité sur PS3 depuis le 9 octobre dernier.

L'au-delà du jeu

Oubliez Candy Crush. Beyond : Two Souls propose une expérience immersive peu commune. Vous incarnez Jodie, une jeune femme aux pouvoirs surnaturels, qui peut faire appel à Aiden, une sorte de double invisible. Le joueur découvre en même temps qu'elle que ses pouvoirs exceptionnels attirent les convoitises (médecins, gouvernement, services secrets...) et vont confronter Jodie à une série de péripéties de plus en plus dangereuses. Elle devra apprendre à maîtriser ses capacités, et les utiliser pour progresser dans l'histoire. C'est donc dans une aventure haletante, un véritable thriller avec combat rapproché et courses-poursuites, que le jeu nous embarque.

Vos décisions, son histoire

A l'instar du célèbre Heavy Rain, les créations du studio Quantic Dreams, dirigé par David Cage (le français est parmi les concepteurs de jeux vidéo les plus célèbres), permettent d'avancer dans une narration qui s'écrit au fur et à mesure qu'on la découvre, et surtout qui évolue en fonction des décisions prises par les joueurs.

Chaque chapitre de l'histoire peut être vécu différemment. Pas moins de 23 alternatives sont ainsi prévues par le jeu. Ce scénario aux embranchements multiples vient bien sûr renforcer l'expérience immersive, et l'attachement aux personnages. Le jeu veut donner l'impression que chaque prise de décision va conditionner l'évolution de la personnalité de Jodie, et donc du cours des choses, comme dans la vraie vie.

Blockbuster

Quantic Dreams et Sony Playstation (qui a un deal d'exclusivité sur les jeux de David Cage), n'ont pas lésiné sur les moyens. Beyond : Two Souls a d'ailleurs tout d'une superproduction hollywoodienne. A commencer par son casting de choix : Willem Dafoe, l'acteur habitué des films de SF et des thriller psychologiques, qui incarnait d'ailleurs un joueur de jeux vidéo immersifs dans eXistenZ de David Cronenberg (1998), incarne un des personnages. Et surtout Ellen Page, actrice canadienne révélée dans Juno, puis revue dans X-Men et Inception, donne naturellement ses traits à Jodie, l'héroïne du jeu.

Le lancement de Beyond : Two Souls (affiches, trailers...) s'est grandement inspiré des sorties des blockbusters d'Hollywood. Les techniques de pointe, comme la performance capture, mises en oeuvre dans la création du jeu, ont des allures de tournage de film à grand spectacle. La très belle photographie ajoute également du réalisme, qui est une grande réussite, dans la cinématique comme dans les phases de jeu.

"Vas-y Aiden, aide-moi !"

Le gameplay se veut ambitieux, puisqu'en mode 1 ou 2 joueurs on peut alterner entre les personnages de Jodie et son double, Aiden : on passe de la narration classique à la 3ème personne à un gameplay subjectif, qui offre une autre expérience de l'environnement de jeu. On pourra éventuellement regretter de ne pas pouvoir incarner l'un ou l'autre au moment où on le souhaite, les actions d'Aiden étant trop souvent réduites à des coups de pouce pour aider Jodie dans des situations délicates.

Les fans d'action et d'aventure ne seront en tout cas pas déçus, les séquences d'actions envoient du pâté et le joueur est confronté à des situations où l'émotionnel en prend un coup. Dans certaines phases du jeu, on est littéralement scotché à l'écran ! Comme Heavy Rain, Beyond : Two Souls provoque des sensations qui secouent le joueur et lui font vivre une expérience sensorielle.

Adrien Chabal

A lire également : Test XCOM Enemy Within : entrez dans la mêlée ! / Test Battlefield 4 : c'est pas ma guerre, mon colonel ! / Test Angry Birds Star Wars : la guerre des cochons débarque sur consoles / Test Assassin's Creed 4 : la saga prend le large... avec brio !

News
essentielles
sur le
même thème