On connaissait la Beyoncé chanteuse, la Beyoncé actrice mais ce que l'on ignorait c'est que la Queen Bee avait également des talents d'écrivain. En effet, la maman de la petite Blue Ivy Carter avait rédigé en juillet 2011 un article pour le magazine Essence. Et apparemment, l'interprète de Crazy In Love s'est débrouill

On connaissait la Beyoncé chanteuse avec ses tubes Run the world, Halo ou encore Love on top. La Beyoncé actrice avec les films Austin Powers, La Panthère rose ou encore Dreamgirls. Mais ce que l'on ignorait, c'est que la Queen Bee avait également des talents d'écrivain ! En effet, la maman de la fillette Blue Ivy Carter avait rédigé en juillet 2011 un article pour le magazine Essence. Et apparemment, la bombe s'est débrouillée comme une chef puisqu'elle va être prochainement récompensée par l'association new-yorkaise des journalistes noirs pour ce papier qui serait génialissime. Décidément, Beyoncé réussit tout ce qu'elle entreprend !

L'article de Beyoncé qui fait tant parler de lui s'intitulait "Eat, Play, Love" et revenait sur le désir de la miss d'effectuer un break de 9 mois en attendant l'arrivée de son petit bout de chou Blue Ivy Carter, né en janvier dernier. La star du R'n'b avait alors émis le souhait de prendre du temps pour faire les choses qu'elle n'avait jamais eu le temps de faire auparavant à cause de son emploi du temps surchargé. Evidemment, on ne peut que souligner les similitudes existantes entre l'article de Beyoncé et le roman à succès d'Elizabeth Gilbert, "Eat, Pray, Love". La mégastar aurait-elle joué les copieuses ?

D'ailleurs, même si la plume de l'ex leader des Destiny's Child a convaincu l'association new-yorkaise des journalistes noirs (NABJ), il semblerait que toute la profession ne soit pas vraiment aussi enthousiaste à l'idée que l'apprentie rédactrice reçoive un award pour si peu. C'est le cas de Amber Rose, journaliste à Mused magazine, qui a fait savoir haut et fort que récompenser une starlette pour la rédaction d'un papier était plutôt injuste envers les autres journalistes qui, eux, écrivent sur des sujets beaucoup plus sérieux : "Ce genre d'award néglige le travail des vrais journalistes qui écrivent sur des sujets de fonds", s'est indignée la journaliste.

Mais heureusement pour cette pauvre Beyoncé, Michael Feney, reporter au Daily News et membre du NABJ, a tenté de venir au secours de la femme de Jay-Z en déclarant que Beyoncé méritait de recevoir cette récompense non pas grâce à son nom mais bien parce que le contenu du papier était pertinent.

Néanmoins, de notre côté, on émet toujours quelques doutes sur les véritables raisons pour lesquelles la rivale de Kim Kardashian a reçu un prix. Surtout quand on sait que la chanteuse de "Love A Woman" n'a jamais reçu de formation en journalisme et n'a donc pas la même aisance d'écriture qu'un vrai pro.

En attendant, malgré les contestations, la cérémonie qui consacrera Beyoncé se déroulera le 15 mai prochain. Il faut s'attendre à ce qu'il y'ait quelques sifflets dans la salle...

Alexandra Suc

Beyoncé
Rihanna, Justin Bieber, Beyoncé... quand les stars internationales font le show aux NRJ Music Awards
Beyoncé veut ralentir dans sa carrière et se concentrer sur sa famille
Beyoncé "sataniste" et "pas afro américaine" : les accusations surréalistes d'un politique américain
BET Awards 2020 : la fille de Beyoncé Blue Ivy, Assa Traoré récompensées... Le palmarès complet
voir toutes les news de Beyoncé Découvrir plus d'articles