BAC 2015 : les correcteurs contraints d'être indulgents ?
BAC 2015 : les correcteurs contraints d'être indulgents ?
Après les lycéens, au tour des professeurs de critiquer une épreuve du Bac 2015. Plusieurs enseignants français se sont plaints auprès du Ministère de l'éducation nationale après avoir découvert les énoncés de l'épreuve de Physique, jugés selon eux trop difficiles. Si même les profs s'y mettent !

L'épreuve de Physique, un "fiasco" pour les profs

Ils sont décidément nombreux à ne pas avoir digéré l'épreuve de Physique-Chimie du Bac 2015. Il y a une semaine, des milliers de lycéens issus de filière S signaient une pétition sur le net pour se plaindre des énoncés trop compliqués du test de Physique-Chimie et appelaient les correcteurs à noter leurs copies avec une "certaine clémence". Et bien, ils ne sont pas les seuls à avoir été traumatisés par ces sujets. Les enseignants également ! Comme le rapporte BFMTV, l'association des profs de physique-chimie (UDPPC) a également exprimé sa "colère contre la nature des exercices" et "la façon dont le ministère a géré les moyennes catastrophiques attribuées aux premières copies corrigées", allant jusqu'à dénoncer un "fiasco".

Les notes revues à la hausse ?

Ces difficultés se seraient en effet ressenties dans les premières notes délivrées. Ce qui aurait eu pour conséquence la modification du barème de "deux tiers des questions de l'épreuve spécifique". "Au prix de ce pathétique artifice pour remonter les notes, les résultats de l'épreuve seront, cette année encore, aussi satisfaisants que d'habitude et le ministère aura beau jeu de s'en gargariser devant les médias", a taclé l'UDPPC. Le Ministère - qui a demandé à ses correcteurs de ne pas être trop sévères - se défend de son côté d'avoir donné de meilleures notes, celui-ci parlant seulement d'une notation différente sur les questions qui fâchent. En clair, si vous êtes candidat de cette épreuve, la moyenne ne vous est pas assurée pour autant !

A lire aussi : Bac 2015 : une faute "humiliante" dans un énoncé de l'épreuve d'histoire géographie / Bac 2015 : les lycéens se mobilisent pour faire annuler une question "trop difficile" en anglais