Les Marseillais en Thaïlande : Aurélie en interview pour PureBreak
Les Marseillais en Thaïlande : Aurélie en interview pour PureBreak
C'est ce vendredi 27 février 2015 que le premier épisode des Marseillais en Thaïlande sera diffusé en exclusivité sur 6play. Ce sera l'occasion pour les internautes qui suivent la télé-réalité de W9 de retrouver les anciens et surtout, de découvrir les petits nouveaux de cette saison. Pour les plus impatients, on vous propose de découvrir notre interview d'Aurélie (ou Preston Lee) avant de voir les premiers pas des habitants du Sud en Thaïlande.

"J'ai refait ma poitrine, mais je ne me considère pas 'bimbo' pour autant"

Comme tu es nouvelle dans cette aventure, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Aurélie : Je m'appelle Aurélie, j'ai 22 ans. Je suis chanteuse, danseuse et modèle photo... oui, ça fait beaucoup, un vrai couteau suisse. Je suis quelqu'un de posé, mais il ne faut pas me titiller. J'ai un fort caractère et sais m'imposer au bon moment je pense.

Quelle est la signification de ton pseudonyme Preston Lee ?

Lee parce que tout le monde dans ma famille m'appelle Lie ou Lilie. Et Preston, c'était juste un délire avec des amis. On regardait un téléfilm sur M6, et je ressemblais assez au personnage qui portait ce nom, puis c'est resté.

On te compare souvent à Nabilla Benattia. Est-ce une chose qui te dérange ?

Ça ne me touche pas. Nabilla, c'est Nabilla et je suis moi, je pense qu'on est deux personnes totalement différentes. C'est vrai que physiquement, des choses peuvent faire qu'on se ressemble, mais on est vraiment tout le contraire.

Cela te gêne t-il d'avoir l'image d'une bimbo ?

Je trouve que "bimbo" aujourd'hui, c'est un peu mis à toutes les sauces. Il suffit d'être maquillée, d'avoir un push-up et on te catalogue comme tel. J'assume, j'ai refait ma poitrine, mais je ne me considère pas "bimbo" pour autant. Après, je le prends au second degré, ça me fait plus rire qu'autre chose.

Qu'est-ce qui t'a donnée envie de participer aux Marseillais en Thaïlande ?

Les Marseillais, c'est une grande famille. Ça change de tout ce que j'ai pu voir et je suis contente parce que cette saison, il y a eu le stage de survie avec Moundir et la tribu où on a vraiment pu découvrir le côté humanitaire de chacun. C'est quelque chose qui m'a vraiment touchée. Je n'ai aucun regret dans cette aventure.

Justement, en parlant du stage de survie, comment as-tu vécu cette épreuve ?

Très bien, parce que je suis quelqu'un qui a un mental assez poussé, dans le sens où je fais 2 heures de sport par jour et je fais un régime très strict. Pour moi, c'était donc une façon de dépasser encore une fois mes limites, en plus de ça, j'avais Moundir comme guide. Je ne pouvais pas rêver mieux, c'est l'une de mes rencontres clés de cette aventure. Je pense qu'on est dans la même logique, on a la même vision des choses. A mon avis, ce sera un ami sur du long terme et on se recroisera souvent.

Avec Julien ? "On s'est rapprochés"

Tu devais te douter que ton ex Julien était une fois de plus dans l'aventure. Cela ne t'as pas rebutée pour partir au départ ?

Je suis sortie avec Julien il y a trois ans et je n'étais pas forcément censée savoir qu'il était là. Je sais que c'est un élément phare du programme, mais ça ne m'a pas rebutée parce que je suis venue pour réaliser mes objectifs professionnels à la base. Julien, c'est un plus j'ai envie de dire (rires).

Appréhendais-tu vos retrouvailles ?

C'est vrai que ça faisait trois ans que l'on ne s'était pas revus donc oui, j'avais un peu d'appréhension, parce que je l'ai quitté du jour au lendemain. Du coup, je me demandais comment il allait le prendre.

Pourquoi cela n'a pas fonctionné entre vous ?

J'ai rencontré Julien quand il est rentré du premier tournage des Marseillais, donc il était dans sa bulle. Quand on n'a pas fait de télé, on ne peut pas forcément comprendre ça et je pense que c'est ce qui nous a séparés.

Ton but était-il de le séduire, comme Mérylie la saison dernière ?

Je ne partais pas dans l'optique de le séduire, mais plutôt de conquérir la Thaïlande. C'est peut-être ça qui fait que l'on s'est rapprochés, parce que je pense qu'une personne comme Mérylie, qui saute sur un garçon comme ça, ça fait plus peur qu'autre chose.

Dans la bande-annonce des Marseillais, on peut vous voir échanger un baiser. Peut-on espérer une réconciliation ?

Je ne sais pas... je vous laisse le découvrir.

Son ancienne petite-amie Jessica était au casting. Appréhendais-tu de partager cette aventure à ses côtés ?

Je suis sortie avec lui avant elle et je n'allais pas me priver (rires). Je n'appréhendais pas, j'assume entièrement ce que je fais. En tout cas, ça a été tumultueux entre nous.

"Avec Kim, on était clairement en concurrence"

Avec Kim, vous aviez toutes les deux les mêmes objectifs professionnels (le chant et la danse, ndlr). Votre relation était-elle tendue à cause de ça ?

Avec Kim, on était clairement en concurrence donc oui, les rapports étaient tendus. Je ne suis pas forcément jalouse, mais elle oui, je pense qu'elle ne supporte pas que l'on marche sur ses plates-bandes. Et comme je suis quelqu'un qui m'impose et qui ne me laisse pas faire... Comme je lui ai dit, 'business is business ma chérie'. Je suis un requin dans le travail.

Comment les anciens t'ont-ils accueillie ?

Au début, il y avait le clan des nouveaux d'un côté et celui des anciens de l'autre, mais après, je pense qu'il y a des personnes avec qui ça l'a fait de suite comme Paga, Antonin ou Julien. A partir du moment où il n'y a pas d'histoires qui rentrent en compte comme entre Jessica et moi vis-à-vis de Julien, ça ne peut que bien se passer je pense.

Avec ton physique de rêve, tu as sûrement dû rendre quelques candidates un peu jalouses.

Effectivement, je pense qu'il y a toujours de la rivalité entre femmes. Je ne suis pas personnellement jalouse, au contraire, quand je vois une jolie fille, je le dis clairement. Après bien sûr, quand on ne me connaît pas et qu'on me voit arriver, ça peut de suite faire peur. Je le sais et je l'assume complètement aussi. Des fois je peux en jouer, c'est ça qui est intéressant.

"J'aimerais bien raser les Ch'tis"

Avoir de la notoriété du jour au lendemain ne te fais pas peur ?

La notoriété, je l'ai eue dans le milieu de la nuit où je suis quand même, je pense, une référence maintenant en France. Mais pour l'instant, je ne me rends pas forcément compte de ce qui arrive. En tout cas, je trouve ça très mignon que l'on m'envoie des messages, c'est pour ça que je prends le temps de répondre. Je suis très humble, très cool, très facile d'accès et très sociable, donc ça ne me fait pas plus peur que ça. Quand je suis partie pour la Thaïlande, je savais dans quoi je m'embarquais. Quand je fais quelque chose, je prends en considération tout ce qui va avec. Je suis restée moi, donc les gens m'aimeront pour ce que je suis... ou pas.

Tu seras probablement, comme tous les candidats de télé-réalité, la cible de critiques. Comment réagiras-tu quand cela arrivera ?

J'ai déjà vu plusieurs critiques, je les prends au second degré, ça ne m'atteint pas. Je sais qui je suis, j'assume totalement mon physique donc, j'ai ma conscience tranquille, tout va bien. On ne peut pas plaire à tout le monde et je pense que c'est de la jalousie, parce qu'on ne peut pas juger quelqu'un simplement à son image.

Partante pour une nouvelle saison des Marseillais ?

Bien sûr, surtout pour la revanche des Ch'tis VS Les Marseillais, parce que je suis un requin dans le business. J'aimerais bien raser les Ch'tis (rires). Peu importe l'endroit, on va les raser.

Quels sont tes projets ?

Je suis signée dans un label depuis un an, donc je pense qu'on va en profiter pour surfer sur la vague. Je vais sûrement sortir un single assez rapidement. Il sera hip-hop, un peu à la Ciara, mais version française. La télévision pourrait aussi m'intéresser.

Propos recueillis par Atika Nasri. Contenu exclusif. Ne pas mentionner sans citer Purebreak.com

Les Marseillais en Thaïlande
Parisa (Les Marseillais) : sa "petite dédicace aux haineux" sur Facebook
Julien et Parisa (Les Marseillais) déjà la rupture ?
Parisa (Les Marseillais) torride et décolletée pour un shooting dans les rues de Paris
Parisa (Les Marseillais) : une photo d'enfance dévoilée pour stopper les rumeurs de ladyboy
voir toutes les news de Les Marseillais en Thaïlande Découvrir plus d'articles