Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Annabelle 3 : l'histoire vraie de la poupée démoniaque de Conjuring
Seuls les plus courageux d'entre vous oseront aller au cinéma le 10 juillet prochain pour découvrir Annabelle 3. En effet, cette poupée est réellement maudite et l'histoire vraie qui se cache derrière est incroyablement terrifiante.

C'est quelque chose que l'on a tendance à oublier, mais tous les films de l'univers Conjuring sont adaptés d'histoires vraies vécues par Ed et Lorraine Warren. Autrement dit, oui, la poupée maléfique - que l'on retrouve au cinéma cet été dans Annabelle 3, existe vraiment. Et ce n'est pas Judy Spera, la fille du couple, qui nous contredira.

La fille des Warren terrifiée par Annabelle

Au contraire, elle l'avoue dans une vidéo présente dans notre diaporama, elle a toujours été marquée par les ondes terrifiantes dégagées par cette poupée : "Mon père me disait de ne jamais entrer dans le bureau [où étaient rangés tous les objets liés à ses affaires]. J'avais peur d'y entrer. (...) Il y a quelque chose de fascinant dans cette poupée assise dans cette boite transparente et qui, parfois, voit ses membres bouger. Elle est censée être une simple poupée adorée des petites filles, mais ce n'est pas du tout le cas. Je l'ai vue pendant de nombreuses années et j'en suis venue à en être terrifiée."

La fille des Warren a d'ailleurs été tellement traumatisée par la présence d'Annabelle qu'elle fait désormais tout pour l'éviter : "Mes parents me disaient toujours de l'ignorer, de ne pas la regarder dans les yeux et j'ai toujours réussi à l'éviter. Et je n'y pense jamais, sauf quand vous m'en parlez". Une réaction exagérée ? Pas vraiment. Car, encore une fois, cette poupée est réellement maudite et liée à de terribles affaires. Dernière preuve en date : un spectateur est mort au cinéma en découvrant le film...

Une poupée flippante

C'est en 1970 que l'histoire d'Annabelle commence. Donna, qui s'apprête à partir dans le Connecticut avec sa colloc Angie, se voit offrir par sa mère une poupée de la marque Raggedy Ann. Une belle surprise ? Pas vraiment. Peu de temps après leur arrivée à l'université, les deux amies assistent à d'étranges événements dans leur chambre (apparitions inquiétantes d'appels à l'aide écrits par une enfant, la poupée qui change régulièrement de place toute seule...).

Tentative de meurtre...

Néanmoins, plutôt que de jeter la poupée à la poubelle et ainsi s'éviter des ennuis inutiles, les deux étudiantes décident de contacter un médium afin de comprendre ce qu'il se passe. Une bonne idée ? Là encore, pas vraiment, puisque le médium affirme que la poupée est hantée par un terrible esprit ; celui de la jeune Annabelle Higgins, 7 ans, retrouvée morte dans un champs à quelques mètres de la résidence. Bonne chance pour réussir à dormir après ça...

De quoi faire flipper les deux amies ? Leur donner envie de brûler la poupée ? De changer d'université ? Non, non et non. Contre toute attente, Donna décide de la garder afin de calmer/rassurer l'esprit d'Annabelle. Une décision aussi folle qu'idiote qui aura pour conséquence... l'agression et la tentative de meurtre de la poupée à l'encontre d'une autre de ses amies.

... et malédiction

Et quel rôle tiennent les célèbres Warren dans l'histoire ? Ce sont eux qui ont finalement été contactés par les deux colocs afin de régler son compte à cet esprit, jugé instable et dangereux. Une mission à moitié réussie puisque si la chambre des étudiantes aurait été exorcisée avec succès, leur permettant de retrouver une vie normale, la poupée n'aurait jamais vraiment cessé de faire le mal depuis.

Malgré son enfermement dans une boîte bénie par un prêtre déposée dans le musée du couple Warren, Annabelle profiterait en effet de la moindre occasion pour s'amuser. Une preuve ? Un jeune homme, prêt à tout pour impressionner sa copine, s'est récemment amusé à taper sur la boîte de la poupée pour la narguer. Résultat, le pauvre a trouvé la mort lors d'un accident de la circulation... sur le chemin du retour. Coïncidences ?