Abandons d'animaux : sanctions plus strictes, certificat pour adopter... les nouvelles mesures
Abandons d'animaux : sanctions plus strictes, certificat pour adopter... les nouvelles mesures
Chaque année, plus de 100 000 animaux de compagnie, surtout des chiens et des chats, sont abandonnés en France. Un chiffre inacceptable ! Pour lutter contre les abandons et faire prendre conscience aux propriétaires qu'un chien ou un chat n'est pas un jouet ou un simple cadeau de Noël, le gouvernement va sévir. Julien Denormandie, le Ministre de l'Agriculture, a présenté son plan de lutte et les mesures qui vont être mises en place pour protéger les animaux.

Adopter un animal n'est pas une décision à prendre à la légère. Pourtant, chaque année, de nombreux Français décident d'accueillir chez eux un animal avant de s'en débarrasser en l'abandonnant lâchement. Une situation inadmissible contre laquelle le gouvernement souhaite lutter en 2021. Ce lundi 21 décembre, le Ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a présenté via son compte Twitter le plan de lutte contre l'abandon des animaux de compagnie qui est divisé en plusieurs points : sensibiliser, organiser et accompagner et enfin sanctionner.

Bientôt un certificat pour adopter un animal de compagnie

Afin de faire prendre conscience aux futurs propriétaires d'animaux de la responsabilité qui les attend, ceux qui désirent adopter ou acheter un chien ou un chat devront prochainement signer un "certificat de sensibilisation" dans lequel sera évoqué par exemple le coût d'un animal de compagnie, l'importance de la vaccination ou encore les questions comportementales des animaux.

Concernant la vente, elle ne sera pas interdite mais plus encadrée. La proposition de loi prévoit l'interdiction des ventes de chiens et de chats dans des véhicules ambulants et un encadrement des ventes sur Internet comme par exemple sur les plateformes du type Le Bon Coin (les annonces devront répondre à certains critères comme l'âge de l'animal qui ne pourra pas être inférieur à 8 semaines, le nombre d'animaux dans la portée ou la méthode d'identification).

Des sanctions plus strictes

Autre nécessité : renforcer les sanctions, notamment contre les actes de cruauté déjà passibles de 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende. Ce nouveau plan de lutte propose une modification de la loi qui pourrait porter à 3 ans d'emprisonnement pour tout acte de maltraitance ainsi que l'interdiction de la détention d'un animal. Ceux qui ne prennent pas soin de leurs animaux feront face à une amende de 5e classe soit 1500 euros maximum et 3000 euros en cas de récidive. Il est aussi proposé d'étendre les contrôles et de permettre aux gardes champêtres et policiers municipaux d'intervenir.

Des mesures qui, espérons-le, pourront faire chuter le chiffre des abandons en France et faire prendre conscience à tous de l'importance de prendre soin de son animal de compagnie.