A l'université d'Oxford, les étudiants veulent supprimer la viande à la cantine
A l'université d'Oxford, les étudiants veulent supprimer la viande à la cantine
Pour espérer un futur correct, c'est aujourd'hui qu'il faut agir et les étudiants de l'université d'Oxford l'ont bien compris. Ainsi, dans un geste écologique pensé pour la planète, ces derniers veulent désormais supprimer la viande rouge des différentes cantines et autres bâtiments du campus.

Pendant que l'être humain retient son souffle en attendant l'arrivée d'un vaccin pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, le monde est quant à lui à bout de souffle. Plus les années avancent et plus l'état de notre chère planète s'aggrave, impactée par une urgence écologique toujours pas prise au sérieux par les différents gouvernements internationaux.

Plus de viande rouge à Oxford ?

Aussi, lassés de voir les boomers ne rien faire pour leur futur, des étudiants anglais ont choisi de passer à l'acte afin d'apporter, à leur échelle, une contribution nécessaire à la sauvegarde de la Terre. A en croire le Daily Mail, L'Union des étudiants d'Oxford (qui regroupe près de 22 000 membres) a donc voté une motion visant à supprimer le boeuf et l'agneau des menus du campus.

Dans un communiqué partagé par le journal anglais, le syndicat y déclare notamment, "En tant que première université du Royaume-Uni, le pays se tourne naturellement vers Oxford en terme de leadership, mais Oxford a clairement failli à ce sujet concernant le changement climatique. En bannissant le boeuf et l'agneau de la cantine universitaire, nous pensons que cela permettra à l'université d'atteindre ses objectifs écologiques d'ici 2030".

Les agriculteurs pas contents

Une décision votée par deux tiers des membres du syndicat, qui fait par ailleurs écho à une opération déjà mise en place à l'université de Cambridge où le boeuf est désormais banni de la cantine, mais dont l'adoption n'est pas encore garantie. En effet, cette motion va désormais être analysée par les différents collèges qui composent l'université d'Oxford et ce sont ces derniers qui la valideront ou non.

Et malheureusement pour l'Union des étudiants d'Oxford, cette mission - pourtant importante, est loin d'être gagnée. Comme le rapporte le Daily Mail, The Countryside Alliance (une organisation qui représente l'agriculture britannique) fait de son côté pression pour poser un véto contre cette motion.

Interrogé par le journal, l'un de ses représentants en a notamment fait une bataille personnelle, "Personne ne devrait perdre le droit de choisir quelle nourriture il souhaite manger. Ceux derrière la motion font preuve d'un total manque d'appréciation envers nos normes et qualités de classe mondiale [dans l'agriculture] en poussant pour une interdiction draconienne. Les étudiants s'attendent à des conférences à l'université, pas à des leçons sur leurs régimes alimentaires".

Le plus gros danger de la planète ce n'est finalement pas la pollution, mais les boomers.