2 photos
Voir le diapo
Oubliez les montages et effets spéciaux, la réalité peut aussi être très surprenante. Pourquoi ? Parce que le peintre en bâtiment Antonio Lopez Chaj a réellement perdu une partie de son crâne suite à une bagarre. Une tragédie pour cet Américain qui, même si sa tête ne pourra jamais être réparée, vient de lui "rapporter" 58 millions de dollars.

On a tous déjà eu un ballon crevé qui faisait la tête sur l'un des côtés. Et bien pour Antonio Lopez Chaj, c'est son crâne qui se retrouve dans cet état. Une situation hallucinante causée d'une terrible manière.

Un terrible incident

Alors que la victime s'était rendue dans un bar de Los Angeles le 20 avril 2010 avec son frère et ses deux neveux, des tensions ont rapidement éclaté entre la famille et un serveur + un agent de la sécurité. Et tandis qu'Antonio Lopez tentait de s'interposer afin de calmer les esprits, l'un des vigiles de l'établissement, Emerson Quintanilla, en a profité pour le frapper de nombreuses manières (pieds, matraque) avant de lui éclater la tête à 4 reprises sur le trottoir (oui, un peu comme dans American History X).

Un résultat désastreux

Et les conséquences ont été désastreuses, puisqu'en plus de son crâne complètement déformé, il a perdu l'usage de la parole et ne peut plus marcher tout seul. C'est pour cela que la Cour suprême de Torrance en Californie n'a pas hésité à le défendre en lui permettant d'être indemnisé à hauteur de 58 millions de dollars, soit 44 millions d'euros. Un verdict très important, qui ne pourra malheureusement pas lui rapporter le bout de son crâne, décrit comme "une tarte dont il manquerait un quart."

A noter que si la somme devra être payée par DGSP Security & Patrol Services - la société qui employait cet agent - celui-ci a eu le temps de fuir en même temps que le serveur. Reste à savoir si la police partira à leur recherche. Dans le pire des cas, Veronica Mars vient de reprendre du service...