Suis-nous sur Snapchat

Purebreakoff

Pour la sortie au cinéma de Spider-Man : Far From Home, Purebreak a eu la chance d'interviewer Tom Holland et Jake Gyllenhaal, les interprètes de Peter Parker et Mysterio. L'occasion pour nous de nous intéresser aux coulisses du tournage d'un tel film (effets spéciaux, spoilers, cascades...) et pour les acteurs de nous offrir des réponses mémorables.
Dès qu'on avait l'autorisation, on faisait toutes les cascades que l'on pouvait

Dans le film, Peter Parker se plaint de la praticité de l'un de ses costumes. C'était également votre cas sur le tournage ?

Tom Holland : Mon costume m'allait parfaitement, ce n'était pas aussi serré que dans le film. Mais pour des besoins comiques, on s'est amusé à rajouter une petite réplique.

Jake Gyllenhaal : Le mien était génial, bien qu'un peu trop lourd sur les épaules. Il y avait une cuirasse et une cape qui, à elles deux, devaient peser dans les 9 kilos. Et parfois les gens marchaient dessus, ce qui n'est jamais fun.

Comme dans tous les films du genre, il y a beaucoup d'action. Vous avez suivi un entrainement intensif avant le tournage ?

T.H. : Oui, nous nous sommes beaucoup entraînés. On allait à la salle de muscu et j'avais aussi un entrainement pour mes cascades que je répétais tous les jours afin d'être prêt lors du tournage.

Donc c'était toujours vous sous le masque durant les scènes d'action ?

T.H. : Evidemment, on avait tous les deux des doublures et on ne peut pas enlever leur incroyable travail sur ce film, elles ont vraiment tout donné pour cet art et la créativité mise en place. Mais on a aussi eu une incroyable équipe de cascadeurs qui nous a appris certaines de nos cascades. Et dès qu'on avait l'autorisation, on faisait toutes celles que l'on pouvait. Mais Greg et Luke, mes deux doublures, ont fait un travail génial sur ce film et je leur tire mon chapeau.

Dans le film, les adversaires de Spider-Man et Mysterio sont des créatures en CGI. Vous utilisiez quoi pour les visualiser sur le plateau ?

T.H. : Il n'y avait rien en fait. On utilisait notre cerveau.

J.G. : Yep. On savait à quoi ressemblaient les 'Elémentaux' [le nom de ces créatures, ndlr], on nous avait montré des images, donc on avait une certaine idée de leurs apparences. On connaissait leurs tailles. On avait juste à visualiser ces images en fonction de là où l'on se tenait et à imaginer où ils pouvaient bouger.

Sony et Marvel ont mis en place une équipe qui s'occupe de gérer tous les secrets

A ce sujet, est-ce réellement facile de jouer devant un fond vert ?

T.H. : Des fois ça peut être un peu compliqué. Surtout quand on est deux à réagir à la même chose, qu'on se regarde. Car au final, vous réagissez à quelque chose que vous avez dans votre tête et ce que vous imaginez est probablement très différent de ce que l'autre imagine. Donc parfois c'est difficile de trouver la même synergie, la même continuité entre deux performances, même si la plupart du temps c'est tourné séparément, ce qui aide.

De même, ça se passe comment les scènes de vol ? C'est facile à simuler ?

J.G. : Je sais voler depuis que j'ai 5 ans, ou peut-être 4.
T.H. : C'est pas 4 ans 1/2 ?
J.G. : Ah oui, 4 ans 1/2. Donc c'est pas quelque chose [de compliqué], je vole parfois...
T.H. [le coupe] : Mais tu ne voles plus beaucoup en ce moment.
J.G. : Non, plus autant. Mais tu sais, tu deviens plus vieux, t'as des histoires d'assurances...
T.H. : Des trucs qui te retiennent.
J.G. : Je n'y pensais pas avant, mais maintenant j'ai atteint cet âge où voler devient plus risqué.
T.H. : Et c'est pas un peu ridicule de voler ?
J.G. : Non, c'est juste le décollage qui peut l'être.
T.H. : Et c'est pas mauvais pour l'environnement avec toute cette fumée qui sort de tes fesses durant les vols ?
J.G. : Oui j'imagine.
T.H. : Tout ce méthane...

[Ils rient]

J.G. : Donc au final, voler était la chose la moins difficile à faire. Mais voler avec le costume, qui ajoutait du poids, était un peu plus compliqué.

Le film a été tourné après Avengers Endgame mais avant sa sortie en salles. Comment avez-vous géré les spoilers durant le tournage.

T.H. : C'était vraiment dur. Le truc le plus difficile c'était de garder secrète la chronologie de l'histoire. Ce n'était pas vraiment de ne rien dire sur les événements de Endgame, mais c'était de s'assurer que le public ne devine pas que le film était une suite directe de Endgame. Mais Sony et Marvel ont mis en place une équipe qui s'occupe de gérer tous les secrets, donc nous n'avons finalement pas fait grand chose, c'était eux.

Contenu exclusif. Ne pas reproduire sans citer PureBreak.

News
essentielles
sur le
même thème